PhilippePhilippe Lecourtier

All articles by Philippe

 

Les 8 nouveaux articles

.

 

1/ Le film  la  » Belle Vallée des Loups ».

.

jean-michel-bertrandArticle écrit par Robert Faure le 8 janvier 2017

Jean Michel Bertrand est Champsaurin. Il est né à Saint Bonnet. Son film : « La vallée des loups » explose avec succès, depuis le 4 janvier 2017, sur grand écran, dans toute la France. Jean Michel Bertrand a suivi le loup sauvage et libre pendant trois ans. Il a voulu garder secret le lieu précis du tournage. Mais cette belle « vallée des loups », c’est sa vallée de naissance, sa vallée du Champsaur ! Cliquer ICI

 

 

 

 

2 / Louis Liardet  crit par le Webmaster le 18 décembre 2017.)

louis-liardetCet article ne devait pas être annoncé car il est particulier et personnel. Or il « cartonne »  sur internet avec près de 500 lectures en quelques jours. Haute figure Aixoise, Louis Liardet a été moniteur à la colonie du Glaizil pendant plus de 10 ans. Très dévoué comme entraineur de foot à Aix à l’AUCF, en ville tout le monde le connaissait ! Il ne faisait pas 100m dans les rues d’Aix sans serrer la main d’un ancien joueur de foot, d’un ancien de la colonie du Glaizil, saluer un professeur de la faculté (où il travaillait), ou de M. le maire…

Il s’est tué en moto de façon incompréhensible en 2001  près de Sisteron alors que justement il comptait passer par le Champsaur pour remonter vers la Savoie.

Pour lire l’article Cliquez ICI

 

 

 

 

3 / Le musée du moulin de Pont du Fossé a fêté ses 30 ans

(article réactualisé par Robert Faure le 14 novembre 2016)

musee-paysan-pont-du-fosseLe spectacle n’a pas atteint encore l’ampleur de celui du Puy du Fou, mais c’était une attachante fête historique, dans une bonne humeur générale, avec du folklore, de beaux atours et une joyeuse ambiance.

Revivait ainsi dans ce petit village de Pont du Fossé le souvenir de ce qu’avait pu être la vie fastueuse dans la vallée du Champsaur, lorsque les Dauphins (et notamment Humbert II) avaient leur résidence d’été au château de Montorcier. Cliquez ICI


 

 

4 / Emmanuel Faber : un Champsaurin étonnant !   Cliquez ICI

 

Emmanuel Faber

Article écrit par le webmaster le 1er Août 2016

Emmanuel Faber est né le 22 janvier 1964 à Grenoble. Il a passé une partie de son enfance à Saint-Bonnet-en-Champsaur, passé son Bac à Gap en 1980. Il est diplômé d’HEC Paris en 1986. Son ascension professionnelle est fulgurante…. pour devenir PdG de Danone en 2014, à la tête de plus de 100.000 employés et un chiffre d’affaire avoisinant les 21 milliards d’€uros …. […]


Poursuivre la lecture  

Champsaur vu d’un drone

Le Champsaur vu d’un drone

 

Le site Mémoire du Champsaur va mettre en ligne, progressivement pendant plusieurs mois,  des photos aériennes assez originales puisqu’elles ont été prises prises d’un drone (de 50m à 200m d’altitude). De nombreux villages ont été pris en photo et vont donc apparaître dans cet article progressivement. L’intérêt de ce genre de clichés est la netteté et un angle de vue inhabituel. Bonne découverte !

.

Saint Bonnet en Champsaur

Les photos de St Bonnet  n’ont pas été faites sous le meilleur angle pour des raisons de sécurité. Pour faire ce genre de photos il y a beaucoup d’impératifs. Le drone a décollé sur un terrain vague, bien dégagé et pas trop loin du centre du village. Je suis monté jusqu’à 200m m’interdisant d’aller plus haut et encore moins de survoler le village. Ce drone est assez perfectionné avec retour d’image grand format directement sur la télécommande. En cas de perte de contact (entre drone et télécommande), le retour se fait tout seul vers le point de départ et ce de façon automatique

 

 

Saint Bonnet en Champsaur

Photo prise à environ 30m d’altitude.

Une petite précision : en voyant cette photo, un professionnel, après un moment d’observation, m’expliquait que c’était un cliché « golden hours », un cliché  « heures dorées » à la tonalité particulière.  Tôt le matin (8h-9h) et tard le soir (19h-20h) la luminosité est telle que le cliché peut devenir magique et prendre un aspect doré. Là ce n’est pas tout à fait le cas, mais on n’en est pas loin. Sur internet, j’ai trouvé cette définition  pour « Golden Hours » :

  • La lumière est plus douce et de couleur plus chaude (dorée), ce qui ajoute de l’émotion, de l’ambiance et de l’intérêt à l’image.
  • Les ombres sont moins dures et plus longues, et donc se détachent plus du sujet.

.
.

St Bonnet en Champsaur

100m d’altitude

On remarquera qu’à cette hauteur les clichés sont déjà très corrects. Monter plus haut n’a pas beaucoup d’intérêt.

 

Saint Bonnet en Champsaur

Photo prise à environ 200m d’altitude

 

Saint Bonnet champsaur

La belle vallée du Champsaur et St Bonnet son plus grand village

.
.
.

Village de Corps

 

Corps Isère

Cette photo de Corps prise en haute définition est très belle !

.
.

Village de Corps

La prudence pousse quelquefois à éloigner le drone du village…dommage il est un peu trop loin.

La prudence .
.

Barrage du Sautet

Pas à dire…le Champsaur est une belle région. Cette photo a été prise de Corps (en contrebas).

.

.

Poligny

Poligny

Poligny. Voilà encore une belle photo ! Une vrai carte postale. Dommage le soleil était voilé.

.

.

Poligny

Poligny vu sous un autre angle. Le soleil est un peu revenu.

.
.
.

Saint-Firmin

 

saint-firmin

On repère bien l’église de Saint Firmin, l’hôtel des Alpes, la Poste.

Chauffayer

.

chauffayer
.

Ancelle

.

Ancelle

Ancien village d’Ancelle.

Le drone se trouvait dans les nuages à seulement 150m d’altitude ! On les repère bien en haut du cliché. La température était de -7° le matin à 9h30. […]


Poursuivre la lecture  

Les inondations de Pont du Fossé en 1928

Les inondations de Pont du Fossé en 1928

 

Robert Faure salon agriculture

 

Article de Robert Faure du 10/06/2016

(sur cette photo au Salon de l’agriculture)

 

 

 

 

.
Les inattendues et désastreuses inondations de juin 2016 qui ont touché de nombreuses régions françaises vont rester longtemps dans la mémoire des centaines de milliers de personnes qui en ont été les témoins ou les victimes dans le Loiret, le Nord, l’Alsace, la région parisienne…etc.

Ce fut, il y a près de cent ans le cas pour le Champsaur qui allait garder longtemps en souvenir les inondations d’octobre 1928, quand le Drac, dans sa furie, emportait tout sur son passage : démolissant le hameau des Auberts, le moulin de Prapic, la prise d’eau de l’usine d’éclairage électrique à Merdarel, la scierie de Pont-Peyron, la prise d’eau du canal de Gap aux Ricous, de multiples ponts, des kilomètres de routes, notamment la route Napoléon coupée aux Barraques, ensevelissant, tout au long, les vallées sous des tonnes et des tonnes de graviers…

C’est, dans la nuit du 21 au 22 octobre 1928 que des trombes de pluies (140 millimètres) s’abattaient sur tout le Champsaur, gonflant les Dracs d’Orcières et de Champoléon.

A Pont du Fossé, les ravages étaient spectaculaires. Le pont le plus sûr de la vallée (qui sépare en deux le village) était, d’un coup, brutalement arraché. Les maisons voisines abondamment sapées à leurs bases.

 

.

.

Pont-du-Fossé inondation

Ce cliché sépia, d’archives familiales, montre bien l’ampleur des dégâts.

.

Heureusement, personne n’était là sur cet ancien pont, lieu habituel de rendez-vous des Pontassons, où l’on bavassait les uns sur les autres en fonction des allées et venues. Personne ne s’attendait à une telle et soudaine sauvagerie.

.

.

Pont-du-Fossé ancien pont

Les quelques voitures du village l’aimaient bien ce pont. Elles roulaient là, toujours en confiance.

.

 

Pont-du-Fossé pont

Il fallait alors, dans l’urgence, installer un passage piéton.

.

.
.
Pont-du-Fossé photo ancienneDans un deuxième temps : une passerelle provisoire.

Le Champsaur connaissait alors la solidarité dans le malheur. Tout le monde y mettait du sien pour panser les plaies, protéger les digues de la rive droite en les consolidant avec d’énormes rochers et construire un puissant pont pour retrouver une vie normale.

.
.

Pont-du-Fossé photos

Pourtant, dans les années qui ont suivi, l’angoisse était toujours pressante. A Pont du Fossé, les parents disaient à leurs enfants : « Si la digue du jeu de boules pète, montez vite vous réfugier sur la colline du Chatelard ou fuyez vers Frustelle ».

Des conseils à moitié rassurants, on savait bien que si l’autre digue de Foulons cédait elle aussi, le Drac noierait la plaine de Prégentil rendant impossible toute possibilité de fuite.

Si une nouvelle inondation ravageuse se manifestait, Pont du Fossé pouvait bien se retrouver, comme il y a 250 ans, totalement encerclé par les eaux du Drac.

A l’époque, en 1760, le Drac avait déjà emporté tout sur son passage en amont de Pont du Fossé, changeait totalement de direction. […]


Poursuivre la lecture  

Articles de Claudette RL dans Mémoire du Champsaur

.

Liste des articles de Claudette

.

Madame Claudette RL écrit dans « Mémoire du Champsaur » depuis 2014. En possession de nombreuses photos de la région et de la Résistance 39-45, elle a eu l’amabilité de nous en transmettre un grand nombre…Certaines sont exceptionnelles. Finalement en 2014 elle a accepté d’écrire directement sur le site et nous l’en remercions.

 

 

1 / Le sentier Dominique Villars : cliquez ICI

Fleurs

Avec le botaniste Dominique Villars qui a vécu dans cette belle région au 19eme siècle,  ce sentier vous fera découvrir toute la diversité de la végétation du Champsaur. On y découvre sapins,  mélèzes,  hêtres et de temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.

.

.

2 / la légende des pierres du Counit : cliquez ICI

Légende des pierres du counit

Entre le torrent de Pétarel (sur la commune du Noyer) et le col du Noyer, on voit encore les restes d’un lieu où s’est produit il y a quelques siècles, un immense éboulement à qui l’on a donné le nom de « casses de Peyre Aigu » au pied de la falaise jouxtant le Dévoluy. Cet éboulis est descendu jusqu’à Claret laissant sur son passage un énorme pierrier que l’on nomme « les pierres du counit »

.
.

3 / Le village du Noyer : Cliquez ICI.

Village du Noyer

Le Noyer est situé dans la partie ouest du Champsaur, sur la rive gauche du Drac, niché au creux de la crête rocheuse de la montagne de Faraud juste en face du Vieux Chaillol et du Massif des Ecrins. Le chef-lieu et les principaux hameaux sont à une altitude de 1 100 m, pourtant la commune s’étage depuis la vallée du Drac (850 m à la Guinguette) jusqu’aux sommets du Dévoluy à 2 567 m.

 

4 / La vie de Dominique Villars : Cliquez ICI.

Dominique Villars (2)

Claudette RL nous expose la vie pour le moins étonnante et remarquable de ce botaniste et médecin champsaurin. Issu du tout petit village du Noyer, il se fît remarquer par ses observations personnelles sur la botanique dans les Hautes Alpes, accepter à Grenoble, puis monta tout les échelons pour atteindre les sommets de la médecine à Strasbourg en étant doyen de la faculté.

.

5 / L’oeuvre de Dominique Villars :Cliquer ICI.

histoire des plantes dominique Villars

Cet article nous fait découvrir l’œuvre de Dominique Villars dans toute son étendue.

Entre 1786 et 1789, Dominique publie, à ses frais, son ouvrage principal et qui a beaucoup fait pour sa réputation : « L’Histoire des Plantes du Dauphiné ». Trois gros volumes, illustrés de très belles planches dessinées par lui-même.

.

6 / La « journée des tuiles » à Grenoble :Cliquez ICI.

Journée des tuiles 1788

Le 7 juin 1788, la révolte gronde à Grenoble et va se propager dans la région puis dans la France entière. […]

Poursuivre la lecture  

Légende des pierres du Counit

La légende des pierres du Counit

.
.

Entre le torrent de Pétarel (sur la commune du Noyer) et le col du Noyer, on voit encore les restes d’un lieu où s’est produit il y a quelques siècles, un immense éboulement à qui l’on a donné le nom de « casses de Peyre Aigu » au pied de la falaise jouxtant le Dévoluy. Cet éboulis est descendu jusqu’à Claret laissant sur son passage un énorme pierrier que l’on nomme « les pierres du counit »

.

.

Légende des pierres du counit

.

Counit vient de la forme du coin qui sert à fendre le bois.

.

coin pour fendre le bois

Sur ce pierrier resté longtemps inculte, aujourd’hui traversé par une portion du sentier Dominique Villars, poussent depuis quelques années plusieurs essences de bois.

La légende orale transmise par nos ancêtres veut que cet éboulis ait enseveli un monastère de religieuses.

Une petite histoire se racontait dans les veillées des chaumières, au début des années 1900. Pour améliorer leur menu quotidien, il était de coutume que les nuits d’hiver et par temps de pleine lune, certains hommes aillent à l’affût au gibier. Cachés dans une touffe de broussailles, bien emmitouflés contre le froid, il fallait attendre parfois de longues heures qu’un lièvre passe non loin, sur la neige, pour pouvoir le tirer. Un renard était aussi prisé, on pouvait ainsi vendre sa peau.

Une de ces nuits, pendant  » l’espère  » un braconnier dissimulé aux abords de l’éboulis crut entendre le son d’une cloche et ce, à plusieurs reprises. Comme en ce temps-là les revenants hantaient encore bien l’imagination des gens de nos campagnes, il pensa que c’était la cloche du monastère qui sonnait lui signifiant qu’il commettait un délit. Sans plus réfléchir et cachant son fusil sous son manteau, il rentra chez lui à grandes enjambées. Tout vergogneux, il ne raconta sa mésaventure que quelques mois plus tard !

Mais tout ceci peut avoir une explication. A cette époque, l’administration avait installé un long câble relié à une cloche au refuge du col du Noyer. Elle servait aux passants en difficulté qui voulaient atteindre le sommet par temps de neige. En tirant sur cette corde, l’alerte était donnée au gardien du refuge qui pouvait alors venir en aide à ces personnes et leur permettre de franchir les congères…. […]

Poursuivre la lecture  

Sentier Dominique Villars

Sentier Dominique VILLARS

.
.

Avec le botaniste Dominique Villars qui a vécu dans cette belle région au 19eme siècle,  ce sentier vous fera découvrir toute la diversité de la végétation du Champsaur. On y découvre sapins,  mélèzes,  hêtres et de temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.  On peut également caresser d’un regard tous les sommets du Champsaur, du Vieux Chaillol à la montagne de Faraud, se laisser bercer par la brise parfumée, et envoûter par la magie des lieux.Nous allons vous faire découvrir ce beau sentier Dominique Villars.

.

Itinéraire :

.

Depuis le village du Noyer, se rendre en direction du hameau du Claret. Dépasser ce hameau et se garer sur la piste à droite. Suivre consciencieusement les panneaux en bois gravés ou peints « sentier Dominique Villars ».

.

sentier dominique Villars

Au carrefour, il faut longer à gauche le torrent de Claret, emprunter la passerelle de bois et gravir le sentier à main gauche jusqu’au carrefour indiqué par le panneau « L’Empare 1210 m »

.
.

sentier Dominique Villars (2)

Puis se diriger vers la gauche en direction de Meydières. On traverse plusieurs fois des petits torrents, puis on rencontre une source… à chaque croisement, bien suivre les panneaux « Sentier Dominique Villars »

.
.

Sentier Dominique Villard

Video N° 1
Vidéo N° 2
Dans la forêt, suivre le GR93 sur la gauche et l’on arrive sur une aire de pique-nique, c’est également le magnifique panorama du Bocage Champsaurin.

.
.

sentier du Champsaur

.

.
.

sentier champsaur

Un panneau nous aide à lire le paysage. Continuer sur le chemin qui descend jusqu’au panneau « Miarouze 1375 m » ; et se diriger dans la direction de « Claret » Le sentier traverse un pré d’où l’on aperçoit le col de Chétive sur la droite.

A la croisée des chemins, prendre à droite, on passe à côté d’une vieille maison de pierre. On continue de descendre un peu, puis tourner sur un magnifique sentier sur la gauche qui longe un ancien canal. Puis on longe un cours de tennis et l’ancien téléskis pour retrouver notre point de départ.

.

Le sentier Dominique Villars est une jolie balade familiale

.
Ce sentier serpente à flan de montagne à travers une forêt tantôt touffue, tantôt clairsemée…où l’on rencontre sapins, pins sylvestres et hêtres. Il longe des torrents parfois impétueux, ou secs à d’autres périodes de l’année. Il traverse ces  « biaous » à maints endroits… En début de parcours, une passerelle en bois enjambe le torrent de Claret, puis plus loin ce sont des gués qui permettent de franchir les différents ruisseaux. De temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.

.

.

6 sentier

.
.
.

.7 sentier
.

On remarque aussi, tout au long de ce sentier, des amas de pierres plus ou moins importants selon les endroits. […]

Poursuivre la lecture  

Les articles de Robert Faure sur le Champsaur

Robert-Faure-copie-1Les articles de Robert Faure

 .
.
.
.

.
.
.
.
.
.
 

.

Sur le Champsaur d’aujourd’hui

 

1 / Film « La vallée des loups » (2017) de Jean Michel Bertrand Cliquez ICI

2 / La ruche géante du Salon de l’Agriculture Cliquez ICI

3 / Attentats de Paris : solidarité Champsaurine : cliquez ICI

4 / Très belle présentation de Robert Faure sur Wikipédia Cliquez ICI

5 / La « Croisière Blanche » admirée et critiquée cliquez ICI

6 / Faut-il réintroduire l’ours dans le canton d’Orcières cliquez ICI

7 / Champoléon : retour du loup et « maison du Berger »    cliquez ICI

8 / Statistiques sur la population Champsaurine cliquez ICI

9 / Paul Champsaur  : M. statistique de la région   Cliquez ICI

10 / Presse et télévision locale cliquez ICI

11 / Le Champsaurisme : une langue menacée de disparition. […]

Poursuivre la lecture  

Des Champsaurins au salon de l’agriculture

Salon de l’agriculture

.

Article écrit par Robert Faure le 05 mars 2016

 

Des tourtons
Des abeilles
…et des Champsaurins au Salon de l’agriculture

.

Le 2 mars 2016 a été une journée particulière pour l’inauguration du Salon de l’agriculture à Paris avec un grand nombre de personnalités : Christian Estrosi, Bruno Le Maire, candidat à la primaire, Jean Marie Bernard, président du département des Hautes Alpes, Patrick Ricou, Vice Président et maire d’Orcières… et, autour du stand, une foule joyeuse et gourmande (moitié Parisiens, moitié Haut-Alpins) pour apprécier les produits locaux, et notamment Champsaurins : tourtons, fromages, miels dont beaucoup ont été primés au Concours Général Agricole.

.
.

FR3 image 1r « Midi en France FR3 » nous parle de Christophe Zana (Pontasson) et de sa ruche géante.
.

La télévision « Midi en France FR3 » était là aussi, en direct, pour mettre en vedette l’apiculteur Pontasson Christophe ZANA qui a donné à la France, dans sa ruche géante :  son « appareil pédagogique » (1,60m-3m-2m) la meilleure des leçons sur son métier.
La ruche a fait le buzz ! […]


Poursuivre la lecture  

GLAIZIL

LE GLAIZIL

.
.
Vous allez découvrir Le Glaizil (05800),  beau petit village des Hautes Alpes qui se trouve à 25km au dessus de Gap, à travers de nombreuses photos récentes, à travers son histoire, des anecdotes, et surtout à travers l’histoire de son château ….

.
.

Le Glaizil

On repère bien Le Glaizil et la majestueuse chaîne du Faraud qui domine le village.

.
.
 Glaizil
 .
.
.
Liste des articles sur Le Glaizil :  
.

1 / Le Glaizil, photos actuelles : Cliquez ICI.

2 / Le hameau de Lesdiguières  (commune du Glaizil)  :  Cliquez ICI .

3 / Photos anciennes du Glaizil  Cliquez ICI .

4 / Personnes d’autrefois  Cliquez ICI .

5 / L’histoire du Glaizil en 13 points importants :  Cliquez ICI.

6 / Pour l’histoire du château de Lesdiguières : Cliquez ICI.

7 / Pour la vie du Duc de Lesdiguières : Cliquez ICI.

8 / Pour voir l’émission  de TF1 « Tous ensemble » tournée au Glaizil    Cliquez ICI  .   

9 / Article sur la colonie Timon-David  (créée en 1953- ….) :  Cliquez ICI .

10 / Article sur la colonie d’Aix en Provence (1937-1972) :  Cliquez ICI .

11 / Promenade au sommet du Pic du Glaizil  diaporama + film (4mn)  Cliquez ICI

.
.
.
.
J’aimerais vous faire découvrir Le Glaizil à travers des photos récentes,  sympas et colorées… .Le glaizil vu de loin dans la première partie. Le Glaizil et ses habitations dans la deuxième partie .

.

Glaizil Chapeau de l'Evêque  Chapeau de l’Évêque qui se trouve au d.essus du Glaizil et vallée du Champsaur.

.

glaizil

Cette photo a été prise du Pic Chauvet (rocher du Duc) à plus de 5 km de distance…et un énorme zoom.

Le Glaizil

.

.

Le-Glaizil-copie-1.jpg

Photo du Site Périscope (à voir)

.
.
.Glaizil

.

Origine du nom « Glaizil »: 

L’origine de ce nom est incertaine. Il a d’ailleurs  changé à plusieurs reprises, tout en ayant la même consonance. Joseph  Roman dans le « dictionnaire archéologique   des Hautes Alpes » nous signale qu’au 8eme siècle le Glaizil est cité dans le testament d’ABBON, sous le nom de « GALISCUM ».

On retrouve le nom de « Glaysilium » en 1271. Le village a aussi été appelé « Eglesia »  peut-être en lien avec la présence de l’église de Cluny. Le Glaizil est cité  en 1350  dans le compte des décimes sous le nom de « Glaisilio« . Ce texte précise d’ailleurs que le village devait accueillir  les services d’un chapelain « capelanus de Glaisilio ».

En 1750 la carte Cassini dénomme le village « Le Glézier ». […]

Poursuivre la lecture  

Les villages du Champsaur

Champsaur


Vous allez découvrir dans cet articles plus de 25 villages de cette belle région du Champsaur (Hautes-Alpes), à travers de nombreuses photos anciennes et récentes, ainsi que des vues aériennes. Nous aborderons également l’histoire de chacun de ces villages .

Villages du Champsaur.

 

Champsaur

La vallée du Champsaur prise du Pic Chauvet

 

Chaillol (3) Cliquez ICI
Chaudun (3) Cliquez ICI
Chauffayer (3)  Cliquez ICI
Pouillardencq (1)  Cliquez ICI
Ancelle (5)   Cliquez ICI
Vues satellites du Champsaur (1)   Cliquez ICI
La chapelle en Valgaudemar (7)   Cliquez ICI
Village de Corps (7)   Cliquez ICI
Saint-Jean-Saint-Nicolas (5)  Cliquez ICI
Pont du Fossé (3)  Cliquez ICI
Villages du Champsaur (4)   Cliquez ICI
Le Glaizil en Photos (3) Cliquez ICI
Saint Bonnet en Champsaur (3)  Cliquez ICI
Saint Firmin en Valgaudemar (3) Cliquez ICI 
Champoléon. […]

Poursuivre la lecture  

Décès du Père Louis Laferrière

Nous venons d’apprendre avec beaucoup de tristesse le décès du Père Louis Laferrière survenu le 13 septembre 2015 après un mois d’hospitalisation à Aix.
Les obsèques ont été célébrées le jeudi 17 septembre à 10h dans la chapelle de Saint Thomas de Villeneuve (à Aix près des Arts et Métiers). Sa dépouille a été acheminée à Saint-Martin-Lestra (département de la Loire) pour y être inhumée.

.

Pour lire l’article sur la colonie de vacances du Glaizil (1000 photos) Cliquez ICI

.
.

Pere-Louis-Laferriere-Aix-en-provence

.
.
Son parcours de prêtre.

Le père Louis n’était pas un grand bavard. Je lui ai demandé un fois ou deux de me raconter son parcours  mais il ne l’a fait que très succinctement et de façon brève.  Je vous partage donc ce que je sais mais il est très probable qu’il y ait des imprécisions.

Le père Laferrière est né le 05/11/1926

Jeune séminariste il voulait être missionnaire en Afrique. Il est entré au séminaire des Pères Blancs en octobre 1945 près de Lorient. Or, à peine arrivé en Afrique du nord à Alger dans le cadre de son noviciat, il est tombé malade (début de tuberculose), obligé de garder le repos chez les Sœurs Blanches pendant 2 ans. Finalement sa congrégation a jugé qu’il valait mieux qu’il rentre en France. Il continue sa formation pendant 1 an en France.  On lui signifie finalement qu’il ne pourra pas être Père Blanc et qu’il doit se tourner vers un diocèse (pour lui, théoriquement Lyon). Lyon refuse compte tenu de sa santé.

A cette époque, le séminaire d’Aix recevait les jeunes séminaristes malades. C’est ainsi que, sans l’avoir choisi, il continua son séminaire dans le diocèse d’Aix à partir de 1949. Une fois prêtre (le 29 juin 1952…il a 26 ans) , nommé à la paroisse de la Madeleine, toujours en convalescence, l’évêque d’Aix lui proposa d’aider à partir de 1953 (27ans) le Père Enraille dans son travail auprès des jeunes de l’école Jeanne d’Arc et de la colonie du Glaizil qui en dépendait. Malheureusement, le père Enraille s’est tué en moto en 1953. A cause de cette mort accidentelle, le père Laferrière s’est retrouvé dans l’obligation d’assurer l’intérim auprès des jeunes.

.

Louis-jullien-Laferriere

Le père vers la trentaine parlant à un jeune moniteur

.

Le Père Louis pouvait dire à la fin de sa vie:  « je n’ai pas choisi mon diocèse à cause de la maladie et encore moins de travailler auprès de jeunes à cause de cette mort accidentelle du Père Enraille« . Mais docile à la Providence il s’est laissé guider. Et de rajouter avec un petit sourire  » l’homme propose et Dieu dispose... »

De 1956 à 1967 il devient le directeur de la colonie et aumônier de l’école Jeanne d’Arc. Il donne un souffle incroyable à cette colonie du Glaizil en achetant plusieurs bâtiments dans le village. C’est l’époque où il  développe le patronage (jeudi et dimanche ! ), le centre aéré ( » frères Gris »  puis à la Trévaresse). […]

Poursuivre la lecture  

Pic Chauvet dans le Champsaur

Pic Chauvet

Le Pic Chauvet  (2300m) domine complètement la région du Champsaur. C’est tout l’intérêt d’y monter car la vue y est magnifique.

 

Pic Chauvet

Qui ne connait pas ce piton rocheux dans le Champsaur ?

 

 

 

Pic Chauvet

 

 Qui ne connaît pas cette silhouette dans le Champsaur ?

Le Pic Chauvet  (2300m) domine complètement la région du Champsaur. C’est tout l’intérêt d’y monter car la vue est magnifique. Trois chemins sont possibles :

1/ A partir du Glaizil mais la montée est relativement longue, environ 4 heures pour un marcheur régulier. Personnellement j’ai choisi cet itinéraire car la vue se dégage progressivement et les photos sont possibles sur une grande partie du chemin ( pas de forêt pendant 2 heures).

2 / A partir du hameau de Lesdiguières (commune du Glaizil). La montée se fait en 2h30 ou 3 heures. Certains passages dans la forêt sont un peu difficiles et glissants. Mais les photos sont impossibles avant d’arriver beaucoup plus haut,  au sortir de la forêt.

3 / A partir du village de Beaufin. C’est l’itinéraire le plus court. Le chemin se trouve sur l’autre versant du pic Chauvet, côté Isère. La forêt est omniprésente, donc le panorama moins ouvert, les photos difficiles à faire.

.

Voici la photo des itinéraires.

.

Pic Chauvet 2

Les 2 chemins (Glaizil, Lesdiguières) se réunissent en altitude.

Une petite histoire sur ce Pic

Les champsaurins appellent quelque fois ce pic Chauvet, le « rocher du Duc ». Pourquoi ?

Voici l’anecdote : les habitants du hameau de Lesdiguières (qui se trouve au pied du pic Chauvet) se souvenant de la cruauté de Lesdiguières, disaient que c’était le Duc lui-même qui avait fait tailler ce Pic  par des forçats en vue de faire son buste, d’où le nom donné de  « Rocher du Duc ».
Une question :  le nom de Chauvet ne vient-il pas de son aspect chauve et dégarni à son sommet ? Probable.

En route pour 4 heures de montée à partir du Glaizil.

 

Glaizil chemin forestier

 Le chemin commence tout près de colonie Timon David au Glaizil. Belle vue sur la vallée.

.
.

Le Glaizil

Zoom sur le Glaizil alors que je suis au fond de la gorge.

.
.

Foret glaizil

 En face, nous repérons ce qui nous attend.

.

.

Glaizil

Dernier regard vers le Glaizil.

.

.

Les Amars

Le chemin est moins pentu. On domine les Amars (commune Glaizil) . En arrière plan le Drac.

.
.

Glaizil Foret

45mn de marche,  le chemin forestier devient très agréable.

 .

.

Chateau de Lesdiguières

 Le hameau de Lesdiguières. Nous pensons être déjà à plus de 1400m d’altitude (le zoom est trompeur surtout un 300mm !).

.

.

Pic Chauvet 2Et la bifurcation arrive, bien indiquée !  Soit on redescend sur le hameau de Lesdiguières, soit on prend ce petit chemin. […]


Poursuivre la lecture  

Personnalités marquantes du Champsaur

…….un site qui parle de  personnalités marquantes du Champsaur.

 

 

Le Duc de Lesdiguières ( glaizil).

 

 
Le Duc de Lesdiguières  ( 1543- 1626  ) fut un des personnages les plus titrés de l’histoire de France. Ami d’Henri IV dès son enfance ce Champsaurin participa aux  guerres religieuses  qui vont secouer le Dauphiné et la Savoie pendant près de 60 ans.

Le  Duc de Lesdiguières : sa vie  ....cliquez ICI .

 

 

 

 

 .

.

.

Le  Vénérable Frère Polycarpe ( de la Motte en Champsaur ).

 

Frère Polycarpe frères du Sacré Coeur

 

 Vous allez découvrir la vie et l’oeuvre de frère Polycarpe ( 1801-1859). Né à la Motte en Champsaur, il a été co-fondateur des frères du Sacré-Coeur dont la vocation « est de venir en aide aux enfants abandonnés ou en difficultés, de leurs apprendre un métier et de donner un sens à leur vie. »

Une vie remarquable . […]
Poursuivre la lecture  

Révolution de 1789 dans le Champsaur

.
.
.
.

Révolution de 1789 dans le Champsaur

(article écrit par Robert Faure réactualisé le 20 décembre 2016)

.

.Après juillet 1789, nous allons voir dans cet article les lendemains de la révolution dans le Champsaur.

On connait tous les chambardements provoqués à Paris, dans la capitale, par la prise de la Bastille et par la Terreur. Mais, que s’est-il passé, pendant ce temps là, dans les petites communes champsaurines ?

.

En 1789, c’est toujours l’Ancien Régime en France.

;

A Saint Jean Saint Nicolas, on compte encore 13 domaines nobles : Prégentil, Le Rival, Montorcier, Les Ricous, La Coche, Pré la Grange, La Pallue, Saint Jean, Le Diamant, Les Arieys, Les Roranches, Le Freyne, La Tour.

;

.

prégentil à Pont du FosséA Saint Jean Saint Nicolas, Prégentil était l’un des 13 domaines nobles qui existaient encore en 1789 dans la commune.


Leurs propriétaires tiennent les meilleurs fonds. Et, en plus, plusieurs d’entre eux ont des châteaux. Ils touchent différents droits. Les héritiers des Demoiselles de Gril de Prégentil, entre autres, reçoivent tous les ans de chaque habitant de Chabottes deux quartaux de seigle pour droit de fournage.

Bien sûr, autour d’eux, la vie des 300 autres habitants de la commune n’est pas très idyllique. Les doléances sont nombreuses : « Ce sont les possesseurs de ces domaines qui nourrissent le gros bétail. Quant aux autres habitants, leurs possessions sont petites et mauvaises : on laboure avec des vaches et des bourriques qu’on est obligé de nourrir toute l’année à l’écurie pour n’avoir aucun endroit où l’on puisse faire pâturer le gros bétail ».

Partout, dans le Champsaur, on remplit des « cahiers de revendications ».

orcieres Bonabel

A Orcieres, comme dans les autres communes du Champsaur, la communauté remplit les « cahiers de revendications ».

.

Les représentants d’Orcières, évoquant la triste situation de leur commune et le sort malheureux de ceux qui l’habitent, se plaignent surtout de ne pouvoir manger à leur faim : « les oeufs, le beurre, le fromage dont les habitants se privent sont vendus à Saint Bonnet ou à Gap. L’argent reçu est employé à l’achat du sel et de l’huile nécessaires au ménage… Pour le sel, son prix est si exorbitant que la moitié des habitants sont obligés de manger leur soupe sans sel faute de moyens. »

Les habitants de Chabottes où les toits sont en chaume, se plaignent de constater que le produit du méteil et du seigle est de quatre pour un.

A Champoléon, « la majeure partie des habitants connaissent à peine la charrue et ce n’est que par la force des bras qu’ils cultivent le peu de terrain qu’ils possèdent. Ils sont obligés de transporter le fumier sur leur dos, faute d’avoir des chemins praticables. […]


Poursuivre la lecture  

Poligny en Champsaur

Poligny en Champsaur 05

Le village de Poligny se trouve dans les Hautes Alpes, (05500, région PACA) et plus précisément dans la vallée du Champsaur, non loin de Saint Bonnet. Le village comptait en 2012 près de 344 habitants. Quelques chiffres sont intéressants : en 1793 on en dénombrait 671, en 1846 il y en avait 822 (maximum), en 1975  232 (le minimum). 

Poligny

La photo ci-dessus a été prise en ULM  en juin. Nous étions à 2200m d’altitude (soit 1200m par rapport au sol), 8°c  de température, 80 km/h et …beaucoup de trous d’air. On repère sur cette photo l’église et son presbytère, la Mairie et l’école, le cimetière sur la droite…..

Pour lire l’article sur la chapelle Saint Etienne cliquez ICI

 

..
.Poligny

Je trouve cette photo aérienne particulièrement réussie. Je l’ai prise d’un drone performant dont l’optique est bonne (100m d’altitude). Un éditeur de cartes postales sera probablement intéressé et j’ai déjà été contacté.


Le village de Poligny à proprement parler se trouve à 1000m d’altitude. En réalité la commune va de 900m (Pont du Rageoux)  jusqu’aux contreforts du Mouttet. De l’autre côté de la vallée se trouve l’imposant  « Vieux Chaillol », visible de tous, avec ses 3163m.


.
.
Poligny : arrivée

 .

.

 

Eglise de Poligny

L’église de Poligny. En arrière plan, la chaîne du Faraud et la route qui monte vers le col du Noyer.

 

.

Eglise de poligny

En faisant quelques recherches sur cette église, j’ai trouvé des précisions dans les écrits de Joseph Roman (1840-1924) datant de 1888. Par ailleurs peu de documents en parlent. Elle est sous le vocable de Saint Martin de Tours. 

Qui était Saint Martin de Tours ?  En voici l’histoire succincte : alors qu’il n’était que soldat Romain (plus tard il deviendra ermite puis évêque de Tours) il fut affecté en Gaule, peut-être pour sa connaissance du gaulois. C’est lors d’une de ces rondes de nuit qu’un soir d’hiver 338 à Amiens un épisode bien connu de sa vie se déroula. Voyant un déshérité transi de froid, il partage son manteau avec son épée et lui en donne la moitié.  Il n’a déjà plus l’argent de sa solde après l’avoir généreusement distribué aux plus démunis. La nuit suivante le Christ lui apparut en songe vêtu de ce même pan de manteau. Il a été très marqué par ce songe.  Il a alors 18 ans ! Le reste de son manteau, appelé « cape » sera placé plus tard, à la vénération des fidèles, dans une pièce dont le nom est à l’origine du mot : chapelle.

 
.
.
Eglise de PolignyLe chœur du bâtiment semble ancien et repose sur un « talus considérable » pour reprendre l’expression de Joseph Roman (voir 3 photos plus loin pour ce talus). Ce chœur  a été refait en 1611 (sans autre précision de J. Roman). La nef est couverte d’une simple voûte. Plusieurs choses m’ont immédiatement frappé dans cette église : la belle luminosité, le silence, la quantité de fleurs (peut-être y-avait-il eu un mariage la veille), la simplicité et la propreté des murs qui sont relativement dépouillés. […]


Poursuivre la lecture  

Robert Faure

Robert Faure : écrivain du Champsaur.

Présentation.

 

Robert FAURE (qui signe aussi Faure de Prégentil) a écrit 6 livres sur le Champsaur, sur cette magnifique vallée du Haut Drac située dans les Hautes Alpes. C’est un Champsaurin, né en 1930 à Prégentil, dans la commune de Saint Jean Saint Nicolas où il a vécu les premières années de sa vie.

.
.

Robert-Faure-copie-1

Ancien élève du C. F. J. (Centre de formation des journalistes de Paris)-promotion 1954- il a commencé son métier de journaliste professionnel à la rédaction parisienne de « La Dépêche du Midi », puis il a travaillé à la télévision « Télé Villages » avec François Henri de Virieu, à R. M. C. , et dans la presse agro-alimentaire comme rédacteur en chef du quotidien « Les Marchés ». Il a aussi fondé et dirigé pendant 26 ans « Dic-Agri, le dictionnaire-annuaire de l’agro-alimentaire», (aujourd’hui édité par Lavoisier), ce qui lui a valu d’être promu officier du Mérite Agricole par M. […]


Poursuivre la lecture  

Fond d’écran

§.

77 SANCTUAIRE NOTRE DAME DE LA SALETTE 2683Vous pouvez cliquer sur la photo pour l’agrandir. Vous pouvez également descendre complètement pour découvrir l’arrière plan.

[…]

Poursuivre la lecture  

webcam Gap

Webcam GAP

.

Les 11 Webcams du Champsaur

.

Vous venez de lire attentivement les 220 articles de « Mémoire du Champsaur » et vous voulez venir nous rendre visite ….alors nous vous proposons avant de faire le voyage,  de découvrir 10 webcams (qui en réalité sont des liens avec d’autres Sites) occasion de voir le temps qu’il fait, les lieux, les montagnes, les stations de ski, l’état des routes……:

.

Webcam-Champsaur.jpg

11 webcams pour découvrir le Champsaur

.

.

.

Autoroute A51 Marseille Gap1 / L’autoroute Marseille-Gap en webcam (Vinci). […]

Poursuivre la lecture  

Résistance 39-45 dans le Champsaur

 

La RESISTANCE 39-45 dans le Champsaur

Nous allons retracer dans ce chapitre les grandes étapes de la mise en place de la Résistance 39-45 dans les Hautes-Alpes et plus précisément dans le Champsaur. Certes la région a vécu au rythme des événements nationaux mais avec quelques particularités. Qui sait aujourd’hui que les Alpes ont été occupées jusqu’en septembre 1943 par les Italiens et non par les Allemands?

Oui bien-sûr à Gap on s’en souvient, dans la région PACA peut-être…ailleurs ce n’est pas certain

 

 
Résistance 39 45 dans le Champsaur

.« La mémoire est la sentinelle de l’esprit »

 

 

Résumé des chapitres : vous pouvez en faire une lecture descendante  (vous les trouverez dans cet ordre) .
Sommaire des articles …vous y êtes
-1 / Résistance dans le Champsaur de 1939 à 1944 :     Cliquez ICI.
-2 / L’action du Lieutenant Colonel Drouot l’Hermine dans les Alpes à partir de juillet 1944 Cliquez ICI.
-3 / Le débarquement de Provence et la remontée des troupes alliées. Cliquez ICI  .
-4 / Champsaurins morts pour la France (noms et circonstances)   Cliquez ICI.
-5 / Paul Héraud : chef de la Résistance dans le Champsaur.  Cliquez ICI .
-6 / Pierre Poutrain  : un Résistant exceptionnel….fusillé le 19 juin 1944 : Cliquez ICI  .
-7/ Paul-Marie Radius : Saint-Cyrien, Grand Résistant…..fusillé le 10 juillet 44 à 24 ans. Cliquez ICI .
-8 / Histoire d’une famille juive dans le Champsaur  cliquez ICI . 
-9/ Léon Michel : ancien résistant passé à la Gestapo. Une histoire sidérante.  Cliquez ICI.
-10 / Ange Zanotti : résistant dans le Champsaur. […]

Poursuivre la lecture  

Pèlerinages et vie chrétienne dans le Champsaur

§.Pélerinage de La Salette (8)  Cliquez ICI […]
Poursuivre la lecture  

Châteaux du Champsaur

Château de Lesdiguières au Glaizil (2)  cliquez ICIChâteau des Herbeys (1) cliquez ICI […]
Poursuivre la lecture  

Alex Hugo

Alex Hugo aigle

Article écrit par Robert Faure le 30 septembre 2015 […]

Poursuivre la lecture  

Attentats de Paris et de Nice : solidarité Champsaurine

Attentats de PARIS et de NICE: solidarité champsaurine

« Mémoire du Champsaur » adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’à toutes les personnes touchées de près ou de loin par ces odieux attentats. […]


Poursuivre la lecture  

Robert Faure historien et écrivain du Champsaur

Robert FAURE, l’auteur  le plus fécond  sur le CHAMPSAUR

 Article réactualisé le 02 mars 2016

.
.

.

.  

Livres Robert Faure-copie-1

  
L’auteur qui a produit le plus de livres sur le Champsaur est certainement Robert Faure. Il a également signé plusieurs textes du nom de  « FAURE-de-PREGENTIL« .

.

Robert Faure a écrit notamment:

.

.

« Le Champsaur, histoire et mémoire »  

Dans ce livre on apprend que le Champsaur était après le Moyen Age une vallée de seigneurs choyée par Humbert II, Louis XI et Lesdiguières qui permirent  à de très nombreuses familles champsaurines d’être anoblies. Hélas, les Champsaurins, punis pour s’être laissés entraîner dans les aventures guerrières et religieuses du bouillant connétable, allaient se retrouver profil bas, mettant plusieurs siècles à se relever des invasions, des émigrations et des ruines. Mais finalement, en dépit de conditions de vie très difficiles, le courage et la persévérance ont permis aux habitants de cette vallée enclavée de conserver une riche personnalité et un original mode de vie. Aujourd’hui, vivre en Champsaur n’est plus comme autrefois un douloureux défi. Bravo si le pays renaît sans renier son passé.

On peut trouver ces livres dans les librairies des Hautes Alpes, notamment à Gap, à Pont du Fossé, à Saint Bonnet, à Orcières…ou chez l’éditeur: Editions des Hautes Alpes Tel : 04 86 99 00 87. 

.

.

 Lesdiguières, duc du Champsaur. Dans ce livre consacré au créateur du duché du Champsaur, une curiosité au début de l’ouvrage: un langage typiquement champsaurin pour évoquer la jeunesse rêvée du plus illustre des Champsaurins, le François des Diguières, fils de petit notaire mais paysan parmi les paysans, qui deviendra, par la suite, et après de nombreuses péripéties,et des exploits plus ou moins bien perçus par les habitants de la région, le brillant connétable, deuxième personnage de la France, après le roi.

.


« L’encyclopédie historique, authentique, distractive, humoristique, gastronomique, touristique, linguistique du Champsaur » C’est le premier ouvrage qui réunit une somme d’informations sur la vallée: ses grands moments, ses traditions, ses particularismes si singuliers …et sur les Champsaurins : leur vie actuelle, leurs qualités, leurs défauts, leurs villages, les lieux qu’ils vénèrent, les sites admirables qui les entourent, la gastronomie locale, les multiples distractions. Ce livre est destiné à tous les passionnés du Champsaur, aux habitants, aux randonneurs, aux vacanciers, à ceux qui veulent découvrir plus profondément un pays encore préservé dans son agro-pastoralisme et qui s’adapte, à sa mesure, à l’évolution vers le tourisme. Agréable à lire, il fourmille de petites histoires, de troublants détails.

Voici le commentaire, écrit par M. […]

Poursuivre la lecture  

Vivian Maier « la Champsaurine »

.

[…]

Poursuivre la lecture  

La journée des Tuiles à Grenoble

La journée des Tuiles à Grenoble

Emeutes à Grenoble le 7 juin 1788

.

.

Sommaire de tous les articles de Claudette RL Cliquez ICI.

La vie de Dominique Villars Cliquez ICI.

L’oeuvre de Dominique Villars Cliquer ICI.

La « journée des tuiles » à Grenoble Cliquez ICI.

Le Tour de France au col du Noyer Cliquez ICI .(reportage)

Pour revenir à l’ACCUEIL général du blog cliquez ICI.

 

La Révolte aristocratique soutient les Parlements contre la réforme, l’aristocratie parlementaire organise un véritable mouvement révolutionnaire. Elle entraîne à sa suite la haute noblesse et le clergé, qui craignent pour leur privilèges ; elle est soutenue par le petit peuple des villes de justice, par une grande part de l’opinion, qui voyait dans les Parlements les défenseurs des libertés, enfin par tous ceux réclamaient les Etats Généraux.

L’agitation se développa surtout en province, et tourna souvent à l’émeute. A Dijon, à Toulouse, à Pau, à Rennes, des insurrections éclatèrent. Les mouvements les plus vifs eurent lieu à Grenoble, où les ouvriers rétablirent de force le Parlement … « la journée des tuiles ».

Dans cette dernière ville, les parlementaires refusent d’enregistrer les édits du 8 mai. Le 7 juin, les boutiques ferment, des hommes s’assemblent, ils sont armés de tout ce qu’ils trouvent, barres, pierres, haches et de bâtons. Beaucoup sont des « clients » des magistrats. La troupe intervient. Du toit des maisons, des gens font pleuvoir une grêle de pierres, de briques et de tuiles. Cette « journée des Tuiles »  aboutit au maintien des magistrats dans leur ville.

 

Journee-des-tuiles-1788.jpgPhoto issue de Wikipedia

.
.

Peu après, à l’appel de deux avocats grenoblois, Barnave et Mounier, des délégués des trois « ordres » du Dauphiné, réunis au château de Vizille, exhortèrent les autres provinces à suivre leur exemple et firent serment de ne pas payer l’impôt tant que les Etats Généraux n’auraient pas été officiellement convoqués. Diffusées par des pamphlets et abondamment colportées, ces résolutions eurent un grand retentissement dans le pays.

De plus sept jours plus tard, les notables se réunissent. […]

Poursuivre la lecture  

Paul Champsaur

PAUL CHAMPSAUR

[…]

Poursuivre la lecture  

Pélerinage de La Salette

.
.
NOTRE DAME DE LA SALETTE. 
( 38 , Isère , France )
.
.

              Notre Dame de La Salette

 

En résumé vous allez découvrir 9 articles et le message de la Salette.


1 / Photos de La Salette en hiver. Vous y êtes.
2 / Photos de Notre Dame de La Salette  prises l’été. Pour lire l’article cliquez ICI.
3 / Photos anciennes du pélerinage. Certaines sont vraiment intéressantes. Pour lire l’article  cliquez ICI.
4 / Photos de l’intérieur des batiments : Accueil, chapelles, hall, couloirs, restaurant…. Cliquez ICI.
5 / Le message divulgué en 1851. Puis ensuite le secret de La Salette divulgué en 1879 .  Cliquez ICI.
6 / Le récit étonnant d’un pélerinage en 1863 avec des dessins d’époque. Cliquez ICI.
7 / Témoignage sur l’état catastrophique de ND de La Salette à Marseille.  Cliquez ICI .
8 / Quelques « fond d’écran » sur La Salette à votre disposition pour votre ordinateur : Cliquez ICI. 
-9/ Récit d’un miracle à Notre Dame de La Salette en 1860 : cliquez ICI   .
-10/ Pour lire l’article sur Notre Dame du Laus    Cliquez ICI

MONTEE VERS  LA SALETTE.

En montant vers la Salette, on trouve, à 15 Km du Sanctuaire, dans le village de La Salette Fallavaux, le mémorial du dramatique accident d’avion survenu en 1950 contre la montagne de l’Obiou.
En effet le 13 novembre 1950 un avion canadien revenant d’un pèlerinage fait à  Rome  a heurté  l’Obiou, faisant 58 morts. Sans raison apparente, le pilote volait à plus de 100km de la trajectoire normale qu’il aurait dû emprunter pour remonter vers Paris. Certains ont évoqué un possible détournement d’avion (pour voler les biens des pélerins) mais cela me paraît invraisemblable.  Quatre ans plus tôt, en 1946, un avion de l’US air force avait  eu un accident au même endroit. On avait déploré alors 4 morts.
 
 

Cimetiere-canadien-la-saletteMémorial et cimetière.

 

De nombreux canadiens viennent visiter ce blog.  Vous pouvez lire l’article concernant cet accident en cliquant ICI .
 

Premier Album : la Salette en hiver

.
Basilique Notre Dame de La SaletteLa Basilique a été construite en 1852, soit 6 ans après l’apparition. En même temps que la Basilique deux ailes ont été construites pour l’accueil des pélerins. Alt 1787m
.
..
.
La-Salette
Silence complet et un paysage grandiose.
.
.
.

 .

Plan La Salette

1/ La Basilique . 2/ Lieux de l’apparition ( esplanade ) où la Sainte Vierge s’est élevée . 3 / Chapelle récente de La rencontre ( sur la gauche) 4/ Accueil, librairie. 5 / Devant la Basilique : esplanade. 6 / Aire de Pique-Nique. 7 / Batiment des jeunes . 8 / Le creux où a débuté l’apparition .9 / Le pont construit en 1980. 10 / Le Mont Planeau avec la grande Croix de La Salette à son sommet .11/ L’aile arrière construite récemment vers 1980 .12 / Petit batiment des confessions ( été ) . Autrefois il s’agissait de la librairie et d’un lieux de vente d’objets de piété . […]

Poursuivre la lecture  

Dominique Villars : sa vie

Article écrit par CRL en janvier 2014   

[…]

Poursuivre la lecture  

Dominique Villars : son oeuvre.

Œuvre bibliographique de Dominique VILLARS

[…] Poursuivre la lecture  

Le Noyer

LE NOYER   (05, Hautes Alpes)

[…]

Poursuivre la lecture  

Robert Faure sur Wikipédia

§ […] Poursuivre la lecture  

Photos Valgaudemar

Vous allez découvrir quelques photos du Valgaudemar qui n’ont pas été utilisées dans les autres chapitres concernant la vallée, photos qui ont un intérêt pour une raison où une autre.

[…]

Poursuivre la lecture  

Barrages hydro-électriques de La Severaisse

§.

[…]

Poursuivre la lecture  

Villar Loubière

  Le Village de Villar Loubière […] Poursuivre la lecture  

Les Oules du Diable

Les Oules du Diable […] Poursuivre la lecture  

Refuge du Gioberney

Refuge du Gioberney

.
.
.

Le-Gioberney

.
.

Le refuge du Gioberney se trouve à 9 km de la Chapelle en Valgaudemar. Cette distance permet de passer de 1093m  à 1643m avec donc un dénivelé de 550 m. La route qui mène au refuge (dont la construction a été achevée en totalité en 1965) est donc assez raide (6%). Pour corser les choses elle est étroite. Quelques virages en épingles sont difficiles à négocier avec un camping-car, impossible si une voiture vient dans l’autre sens.

.

.

 

Le-refuge-du-Gioberney

Très forte luminosité. Mon appareil photo semble avoir un peu saturé.

Une fois arrivé au refuge du Gioberney, c’est la satisfaction : magnifique ! Les montagnes environnantes sont impressionnantes. Un ami me racontait que c’était son lieu préféré pour faire découvrir la région à ceux qui ne la connaissaient pas.

.

 

Refuge-du-Gioberney.jpg  La route qui mène au refuge est superbe. Nous sommes dans le Parc National des Ecrins…bien-sûr. 

Au loin le Sirac bien reconnaissable par ses six pics qui se succèdent en dents de scie (Sirac vient éthymologiquement de Six rocs). Robert faure qui écrit régulièrement dans ce blog nous rappelle un trait d’histoire : » C’est le pasteur américain Coolidge qui a conquis le premier sommet du Sirac le 1er juillet 1877 avec son guide Almer. Il est revenu en 1879 s’offrir tous les cols alentour. Puis il fallait attendre 1932 pour que la face nord du Sirac soit conquise par Lloyd et Longland (voir le livre de Robert Faure« Le Champsaur Histoire et Mémoire« .  

 

Histoire de la construction du refuge.

« Le Valgaudemar est la plus Himalayenne des vallées Alpines » selon l’expression de Gaston Rebuffat.

En effet, la vallée est entourée de nombreux sommets dépassant les 3000 mètres. Les principaux sont :  les bans à 3669 m point culminant du Valgaudemar,  les Rouies à 3589 m,  le Pic d’Olan à 3564 m dont l’ascension est réservée aux meilleurs alpinistes,  le Pic de Bonvoisin (3480m)  Le Sirac (3440 m) composé de 6 pics,   Pic du Says (3421 m),  Cime du Vallon (3409 m), Mont Gioberney (3351 m),  Pointe de la Muande (3315 m),  Pic du Vaccivier (3312 m), Pic des Aupillous (3305 m), Pic de Turbat (3023 m).

Sirac--Valgaudemar.jpg

 Le Sirac (photo collection Robert Faure)

1920-1935 : Dans les années 1920 il y eut une grande vogue de l’alpinisme dans la vallée du Valgaudemar en particulier avec la présence de nombreux anglais, chacun voulant conquérir tel ou tel sommet, donner son nom à une voie, à un pic….C’est dans ces années là que l’idée de construire un refuge est née….sorte de camp de base.  Sa construction sera décidée le 25 avril 1944 (nous reviendrons sur cette date étonnante). La guerre 39-45 donnera un coup d’arrêt à l’Alpinisme de haute montagne dans le Valgaudemar …ne laissant la place qu’aux vrais amoureux de la région et aux touristes.

 

Refuge-du-Gioberney-2.jpg1960. Le refuge se trouve au coeur du cirque du vaccivier

Le 25 avril 1944, la décision de construire le refuge est prise. La date est d’autant plus surprenante que la France était en pleine guerre. […]


Poursuivre la lecture  

Poligny et la chapelle saint Etienne

Poligny et la Chapelle St Etienne

La Chapelle Saint Etienne, qui se trouve non loin du village de Poligny (05 Champsaur),  est un lieu sacré depuis le VIème siècle après Jésus-Christ. C’est en ce lieu (au bord de la route romaine dont le tracé a pu être retrouvé par des recherches) que fut construite la première et unique église du plateau de Poligny et du Noyer dédiée à Saint Etienne.
Comment cette population initiale (qui habitait alors seulement au bord de la route romaine, au flanc de la montagne à cause des bandes de pillards) s’est-elle partagée par la suite en deux communautés distinctes (le Noyer et Poligny) ? Et par quelles causes ?

 

 

Poligny Chapelle Saint Etienne

Article écrit par Claudette RL actualisé le 26 janvier 2016

Pour lire l’article sur le village de Poligny 05  Cliquez ICI

 

Poligny et la Chapelle St Etienne

 

Le village de Poligny est surtout connu pour son imposante et obscure forêt, où les conifères côtoient volontiers les feuillus. Elle est parcourue d’un important réseau de chemins favorables à la cueillette des champignons : morilles, chanterelles, lactaire sanguin…
A la lisière de cette forêt, sur les contreforts du Dévoluy, une vaste clairière, c’est le site de Saint Etienne ou Saint Estève.

.

Chapelle Saint Etienne

.

Ce lieu de Saint Etienne, de la forêt de Poligny est un lieu sacré, depuis le VIème siècle après Jésus-Christ. C’est en ce lieu (au bord de la route romaine dont le tracé a pu être retrouvé par des recherches) que fut construite la première et unique église du plateau de Poligny et du Noyer dédiée à Saint Etienne.
Comment cette population initiale (qui habitait alors seulement au bord de la route romaine, au flanc de la montagne à cause des bandes de pillards) s’est-elle partagée par la suite en deux communautés distinctes (le Noyer et Poligny) ? Et par quelles causes ?
Ce lieu de rassemblement, de recueillement, de pèlerinage est très ancien, datant probablement du Moyen-âge, selon l’abbé Loret,( curé de la paroisse de Poligny de 1961 à 1969), qui a fait sur le sujet de nombreuses recherches, la chapelle actuelle, vieille de deux ou trois siècles, aurait été élevée sur l’emplacement d’une ancienne église, en bordure de l’ antique chemin. Il paraîtrait même qu’un ancien prieuré aurait existé à proximité. […]

Poursuivre la lecture  

Notre Dame de La Salette

NOTRE DAME DE LA SALETTE
( 38 , Isère , France )

Notre-Dame de La Salette est le 3eme lieu de pèlerinage catholique de France en terme de fréquentation. L’Église catholique a reconnu officiellement que la Sainte Vierge Marie était  apparue à deux enfants le 19 septembre 1846 dans les montagnes qui se trouvent au dessus du village de Corps (Isère, 40 km de Gap).
Si vous arrivez directement sur ce chapitre ( via Google ) vous avez loupé les belles photos de La Salette en hiver : je vous conseille de cliquer ICI. pour commencer par le début.

 

Arrivee-au-Sanctuaire-de-La-Salette.jpg

L’arrivée au Sanctuaire Notre Dame de La Salette : toujours une grande  émotion. Ce pont a été construit dans les années 80. Au fond la montagne de l’Obiou (environ 3000m ). Comme on peut le deviner sur cette photo, la montée ce matin là s’est faite dans le brouillard.

 

Basilique-Notre-Dame-de-La-Salette-2.jpg

Le Sanctuaire. On voit au 1er plan une partie des lieux de l’apparition. La Sainte Vierge s’est déplacée du bas vers le haut . Les plus âgés d’entre nous remarqueront que les grilles qui entouraient ce lieu ont été retirées. Sur les photos de 1960 qui sont un peu plus loin, vous verrez la différence.

 

Notre-Dame-de-La-Salette.jpg

Notre Dame de La Salette. Cette statue se trouve sur le lieu exact  de l’apparition. En ce lieu la Sainte Vierge Marie a rappelé à deux enfants tout jeune, l’importance de conformer notre vie à ce que Dieu attend de nous, l’importance de la prière quotidienne, de la pénitence et d’une réelle conversion. Elle a demandé avec beaucoup d’insistance à ces deux enfants de transmettre ce message à « tout son peuple » et a invité les hommes à venir se réconcilier en ce lieu Saint. ( voir le message plus loin).


Extrait du message de Notre Dame de la Salette du 19 septembre 1846 :

« ……..Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus-Christ. Combattez, enfants de lumière, vous petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins. L’Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Il est temps ; le soleil s’obscurcit ; …….la foi seule vivra ».

 

Sanctuaire-ND-de-La-Salette.jpgDans ce climat très particulier de réflexion et de prière, de nombreux pèlerins aiment  se retirer sur les hauteurs.

 

La-Salette-2.jpg……et  méditer  les paroles de Marie.

 

SANCTUAIRE NOTRE DAME DE LA SALETTE (2)

Quel lieu !  Sur la droite le chemin en lacets qu’empruntent les processions. On remarquera également la forêt : elle  semble gagner du terrain chaque année. Les anciens disaient qu’à cette hauteur (1700m), les arbres ne poussaient pas du fait de la rigueur de l’hiver. Les choses ont changé manifestement.

.

Vue aerienne La Salette

.Film sur La Salette vue d’Hélicoptère. Cliquez au centre pour voir cette magnifique séquence  tournée en Juillet.

 

Gargas-La-Salette.jpg

……je vous le disais. Cela devient surprenant. Certainement il y a eu des plantations, on les devine, mais le climat ne l’interdit plus. Je vous propose de regarder les photos de 1960 qui suivent: la montagne était déserte.

.

Photo-Sanctuaire-Notre-Dame-de-La-Salette.jpgLa fraîcheur du matin s’efface mais une légère brume persiste. […]

Poursuivre la lecture  

La Chapelle en Valgaudemar

La Chapelle en Valgaudemar

[…]

Poursuivre la lecture  

Photos intérieure de Notre Dame de La Salette

Notre Dame de La Salette

.
.

Photos prises à l’intérieur des bâtiments.

Après les trois premiers albums  (en hiver, en été, en 1960), je vous propose un 4ème album de photos prises à l’intérieur des bâtiments avec l’autorisation de M. Lacroix responsable du sanctuaire, en particulier pour l’intérieur de la librairie. Si vous désirez lire l’article sur La Salette depuis le début, cliquez ICI.

Accueil-La-salette.jpgHall d’entrée et accueil. Grande disponibilité des bénévoles……pourtant après un mois d’Aout bien chargé.

    Statue-de-ND-de-La-Salette.jpgNotre Dame de La Salette à l’accueil….dans tous les sens du terme.
.
.

Librairie-Notre-Dame-de-La-Salette.jpgJuste à côté de l’entrée, la librairie et le magasin d’objets de piété. Très beau magasin.
.

.
.    Librairie-ND-La-Salette.jpgOn remarquera sur ce cliché les anciens piliers du Sanctuaire (cliché autorisé par Mr Lacroix).

.

.La-Salette.jpg…..et l’arrivée dans le couloir principal. On mesure sur ce cliché l’importance du bâtiment et la logistique en place !  Au fond de ce couloir on trouve la chapelle de La Rencontre.

.

Chapelle-de-La-Rencontre-Salette.jpgLa belle et lumineuse chapelle de La Rencontre.

.

.

Chapelle-de-la-Rencontre-La-Salette.jpgCertains groupes assistent à la messe en ce lieu. C’est également un des  lieux  du sacrement de réconciliation (surtout l’hiver).
.
Au fond de la chapelle, bas-relief de Notre Dame de La Salette.
.
    Accueil-La-Salette.jpg
En ressortant de la Chapelle, regard différent sur ce Hall vu dans l’autre sens. La flèche N°5 indique la salle de restaurant (voir photo plus loin).
.
La-salette-Accueil.jpg
2eme point d’accueil (dans ce hall) et de renseignements. A nouveau grande disponibilité de la part des  religieuses et bénévoles……
.
Mecanisme-horloge-de-Notre-dame-Salette.jpg
En passant par le hall  je découvre cet ancien  mécanisme d’horloge qui a rythmé la vie du Sanctuaire pendant plus d’un siècle. Il  a été installé à la Basilique en 1865, restauré en 1924, et démonté en 1977. Il est toujours en état de marche.
 .
 .
LA RESTAURATION.
La restauration est remarquablement bien organisée, avec plusieurs possibilités :  un self pour les gens de passage, un restaurant à proprement parler, mais également de nombreux  lieux de pique-nique.
.
.
Self-service-notre-dame-de-la-Salette.jpgEntrée du Self de Notre Dame de La Salette.
 .
 .
notre-dame-de-la-Salette.jpg                                                        Le self. Grande liberté dans le repas et son organisation…..
.
 
                                                               Restaurant-La-Salette.jpgLa même salle vue sous un autre angle.
..
.
Le Restaurant à proprement parler
.
Restaurant-de-notre-dame-de-la-Salette.jpgLe restaurant vient d’ouvrir. Sur agrandissement on reconnait quelques paroissiens de la ville de Valloire ( 74 ). Vous avez une photo de tout ce groupe, sur les lieux de l’apparition  de Notre Dame de La Salette, dans les photos d’été 2008.
 
 
Un peu partout des lieux de pique-nique. 
 .
.
La-Salette-copie-1.jpg
Toujours dans le hall, un lieux pour s’asseoir et pique-niquer éventuellement.
 
 
 
Aire de Pique-nique à l’extérieur
.
Esplanade-de-la-Salette.jpg
Donc possibilité de « pique-niquer  » à l’extérieur.
 

Comme tout pèlerin qui arrive à La Salette, 
j’ai  la joie de retrouver ce lieux béni et de faire d’emblée le tour des lieux comme ces photos en témoignent. L’atmosphère de prière et de recueillement est palpable. […]
Poursuivre la lecture  

Paul Héraud

[…]

Poursuivre la lecture  

Emmanuel Faber

Emmanuel Faber

.
.

emmanuel faber

Champsaurin et PdG de Danone

 

.

Emmanuel Faber est né le 22 janvier 1964 à Grenoble. Il a passé une partie de son enfance à Saint-Bonnet-en-Champsaur et c’est à ce titre que nous parlons de lui. Nous pouvons dire qu’il est Champsaurin d’adoption. Il ne cache pas d’ailleurs, au milieu de ses nombreuses occupations professionnelles, qu’il est resté attaché à la région de son enfance, le Champsaur, aux promenades en montagnes (+ escalades) et au village de Saint-Bonnet.  Son frère Dominique est d’ailleurs revenu travailler dans le village (laiterie- fromagerie) où il est décédé dans des circonstances difficiles. Il raconte l’histoire de ce frère dans une vidéo tournée devant les élèves de HEC qui est d’une sincérité bouleversante  (le lien est un peu plus bas) .

Il a passé son Bac à Gap en 1980 et sort de HEC Paris en 1986.

.
.

Saint Bonnet champsaur

Le village de son enfance : Saint-Bonnet-en-Champsaur

.
.
.

Une ascension professionnelle rapide…

.

Certes son ascension a été fulgurante…. jusqu’à la direction de Danone, entreprise de tout premier plan, qui fait partie du CAC 40. Il occupe donc le poste de PdG depuis 2014, à la tête de plus de 100.000 employés et un chiffre d’affaire avoisinant les 21 milliards d’€uros …. Mais ce n’est pas cela qui nous intéresse mais plutôt sa personnalité étonnante et le message qu’il tente de faire passer au niveau social…jusqu’au plus hautes instances internationales……… à savoir aider les pays pauvres.

.
.

 Parlons brièvement de son parcours professionnel :

  • 1987, (23 ans)  il commence sa carrière chez Bain & Company (cabinet de conseil en stratégie et management de grosses entreprises) .
  • Il travaille ensuite pour Barings (banque britannique en grande difficulté), avant de rejoindre Legris Industries (groupe basé à Rennes, qui accompagne et développe d’autres entreprises)  en 1993 en tant que directeur administratif et financier. Il en devient directeur général en 1996 (32 ans) . Il lui a donc fallu une grosse dizaine d’années pour atteindre déjà les plus hautes fonctions : il n’a que 32 ans.
  • Il intègre Danone en 1997 (à 33 ans) au poste de directeur des finances, stratégie et systèmes d’information.
  • En 2000,(36 ans) il devient membre du Comité Exécutif.
  • En 2005, (41 ans)  il est nommé directeur général de la zone Asie Pacifique, en charge des activités opérationnelles. À la suite de la rencontre entre Franck Riboud (son patron chez Danone) et Muhammad Yunus (qui lutte contre la faim au Bangladesh), ils initient le projet Danone-communities au Bangladesh, qui est en réalité un projet social pour ce pays, la première SICAV porteuse de «social business» en France. (social + business ….2 mots compatibles ? )
  • Du 1er janvier 2008 au 30 septembre 2014, il occupe le poste de directeur général délégué de Danone. […]


Poursuivre la lecture  

Morts pour la France dans le Champsaur en 39-45

 
Le moment est venu de citer le nom des morts pour la France en 1944 .
 .
.
Resistance-Champsaur-copie-1.jpg
 
 
 
Le Glaizil
.
Raymond Mathieu
.
Mathieu Raymond : FFI tué le 20/08/1944 au combat, à 22 ans, lors de la remontée des américains par la route Napoléon. ( dernier jour de combat / libération du Champsaur). Voici comment les choses se sont passées… sous toute réserve car il s’agit d’un témoignage que j’ai reçu oralement.
Le voici : Raymond a refusé en 1943 le Service du Travail Obligatoire (STO). Ayant de la famille au Glaizil, il décide d’intégrer le Maquis de Beaufin (d’autres témoignages parlent de Chauffayer). Ils sont une vingtaine de jeunes à se cacher au pied de la chaîne du Faraud (j’ai été surpris par cette information….dommage que cela ne soit pas plus précis).
Le 20 Août 1944, alors que les Allemands passaient le Col Bayard talonnés par les Américains et surtout attaqués de toutes parts par les FFI,  il reçoit l’ordre d’aller (si mes informations sont bonnes) près du pont des Richards (Severaisse non loin de St Firmin). Toute l’après midi des coups de feu sont tirés de part et d’autre. En fin d’après midi un petit groupe de maquisards dont fait partie Raymond, décide d’aller chercher des vivres à Beaurepaire. Au moment où ils s’éloignent (ont-ils relaché leur attention ?) les Allemands leurs tirent dessus et Raymond est tué sur le coup. Son corps ne sera récupéré que le lendemain.
Un ancien combattant (Pr Kahn) m’écrivait que c’était un très bon camarade et qu’il participait volontiers aux réunions FFI de Chauffayer et qu’ils  faisaient ensemble de mémorables parties de foot.
Mathieu a-t-il été imprudent dans la fougue de sa jeunesse m’écrit un autre internaute ?
Un autre m’écrit  » Ce jour là, 4 jeunes sont morts au Pont des Richards lors des combats ». On peut citer dès à présent Pierre Pellegrin dont il est question juste un peu plus loin. .
.
.   . 
CHAUFFAYER
.
Blanc Fernand .

Gras Gabriel abattu le 20/08/1944 ( dernier jour de combat / libération du Champsaur )

Devoluy Elie mortellement blessé le 20/08/1944 ( dernier jour de combat / libération du Champsaur )

Blanc Fidèle, mortellement blessé le 20/08/1944 (dernier jour de combat / libération du Champsaur )

Vincent Marcel. Abattu le 20/08/1944 ( dernier jour de combat / libération du Champsaur )  Fils du cordonnier de Chauffayer, il faisait partie de la Trentaine de Mollines. Depuis plusieurs jours cette Trentaine harcelait les Allemands qui remontaient vers Gap. Le 20 Août 44, les Maquisards de Mollines voulaient encore attaquer (d’autant que Gap était à deux doigts de la Libération et qu’il fallait à tout prix empêcher les renforts Allemands d’y arriver) mais les allemands postés à Chauffayer les aperçurent avant que les tireurs ne soient en place. […]

Poursuivre la lecture  

Col du Lautaret

Alexandre Scipion BONNABEL, […] Poursuivre la lecture  

Aimé Roux, Résistant dans le Champsaur.

Hommage à Aimé Roux

[…]

Poursuivre la lecture  

L’après guerre 14-18 : des amitiés pour la vie.

L’après 14-18 Des amitiés pour la vie

[…]

Poursuivre la lecture  

Accident d’un avion de Pélerins Canadiens (1950) contre la montagne de l’Obiou

accident-avion-Obiou-copie-1.jpg
.
.
drapeaux-francais-et-canadien.jpg
 Vous êtes sur un site Français
.
.

13 novembre 1950 – 13 novembre 2014 :  64eme anniversaire

 

 

trait

Bienvenue à nos amis canadiens. Déjà 64 ans que cet accident est survenu ! Et le souvenir de cette tragédie est encore très vif dans la vallée du Champsaur, et même douloureux pour certains (sauveteurs, familles …..). Heureusement en 2010, il y a eu de très belles commémorations franco-canadiennes, organisées  du côté français par M. Eric Boeuf et du côté canadien par Mme Danielle Gauvin. Ces belles commémorations ont adouci notre mémoire. Que de beaux souvenirs…….

Vous trouverez juste un peu plus bas le sommaire des articles et des films.

Un chant à la mémoire des victimes. En 1950, un chant des pélerins avait été composé en hommage aux victimes. J’ai longuement cherché en 2010 ce chant, sans résultat. Et voici qu’il m’est adressé en ce mois de novembre 2012 par M. Norman Delessard. Pour écouter ce chant :   cliquez ICI.

 

Sommaire des 20 articles concernant cet accident Cliquez ICI.

Pour revenir à l’ACCUEIL général du blog : cliquez ICI . 

 

 Le drame :13 novembre 1950 :

.
.
En effet le 13 novembre 1950
cet avion canadien revenant d’un pèlerinage à  Rome a heurté le sommet de l’Obiou  (à priori il manquait une trentaine de mètres pour que l’avion passe sans encombre), faisant 58 morts.  Le pilote volait à plus de 100km de la trajectoire normale qu’il aurait dû emprunter pour remonter vers Paris.
Certains ont évoqué un possible détournement d’avion par des espions russes pour récupérer des documents importants qui transitaient entre le Vatican et l’Amérique du Nord. D’autres ont évoqué le vent violent qui soufflait sur la région et l’absence totale de visibilité ce jour là : déjà plus crédible.
Une 3eme explication m’a paru très intéressante et la voici Avant de décoller de Rome, le pilote aurait signaler un problème sur le 4eme moteur. Après quelques vérifications il aurait décollé malgré tout, plus ou moins contraint. Sachant qu’il y avait ce problème il n’aurait pas survolé la méditerranée mais aurait fait le choix de remonter vers le nord de l’Italie (au dessus des terres), puis de survoler les Alpes pour aller au plus vite  (le plus directement) vers Paris.  Manquant de puissance-moteur  il aurait demandé à la tour de contrôle de baisser son altitude à moins de 3000m (cette demande est attestée) sans savoir qu’il y avait encore un sommet à 3000m…..l’Obiou. Les familles canadiennes que j’ai rencontré lors des commémorations de 2010 croient beaucoup à cette version. Certaines choses curieuses semblent confirmer l’hypothèse……Par exemple, le carnet de bord  de l’avion (où tout était consigné), avait été retrouvé  juste après l’accident puis a disparu définitivement. Il n’a plus jamais été retrouvé ! Ce document aurait mis en cause la compagnie aérienne……Mais c’est vraiment dommage, car il aurait permis aussi aux familles de comprendre cet accident et de faire leur deuil plus « facilement ».

Quatre ans plus tôt, en 1946, un avion de l’US air force avait  eu un accident au même endroit. […]

Poursuivre la lecture  

Lucien Patry : mémoire du Champsaur au cinéma

Prapic-Patry : mémoire du Champsaur au cinéma

[…]

Poursuivre la lecture  

LE GLAIZIL : photos anciennes

Le Glaizil : photos anciennes

.
.
Vous allez découvrir dans cet article, des photos anciennes du Glaizil dont beaucoup datent des années 1955-1960.  Elles sont intéressantes et nous font découvrir des aspects de la vie d’autrefois. La première photo est une de mes préférés : elle est digne d’un concours de photos.

.
.

Glaizil photo ancienne

 

Je me suis rendu compte que certaines photos anciennes et parfois de mauvaises qualité, suscitaient plus d’intérêt  et de commentaires que des photos récentes et plus classiques. Je vais donc vous proposer des clichés qui  n’avaient  pas été retenus pour telle ou telle raison dans ce blog : manque de netteté, doute sur l’époque, noir et blanc, doublons …… .Elles seront mises sous grand format pour une meilleure observation, avec très peu de commentaires. Il y aura des photos du Glaizil et du hameau de Lesdiguières ( commune du Glaizil ).

Vous avez à la fin de l’article un diaporama  composées de photos exceptionnelles (Robert Manson, photographe professionnel), datant des années 50, et qui m’ont été transmises par M. Robert Faure.

 

Le Glaizil : photos anciennes


GlaizilLe « Pic du Glaizil ».  Un cliché tout simple qui montre une  végétation beaucoup moins importante qu’aujourd’hui. Ce cliché a inspiré un logo ….que je n’ai jamais mis en ligne et qui suit. ( Photo JM Basso )

.

.

L’adresse a changé. C’est maintenant http://champsaur.net/ Il faut dire que le site Mémoire du Champsaur était initialement centré sur le village du Glaizil et le château de Lesdiguières. Puis les sujets ont touché tout le Champsaur….d’où le changement de dénomination.

 

 

Le village du Glaizil en 1956.

 

En 2012, j’ai reçu 40 photos du Glaizil prises en 1956 !  Plus étonnant, la pellicule qui trainait dans un tiroir depuis cette époque, a été retrouvée en janvier 2011 ! Elles voient donc le jour, 54 ans après avoir été prises.  Afin d’avoir une qualité suffisante, j’ai demandé à un photographe de me numériser ces négatifs (24×36).  En dehors de ces 4 photos, vous pouvez découvrir les autres  en cliquant ICI 

Vue aerienne du Glaizil

.1956 officiellement.  J’ai un doute car la tour romane n’est plus là, or elle a été détruite en 1960.

.

Glaizil photos anciennes

1956. On voit très bien sur ce cliché les deux marabouts militaires de la colonie. Une autre chose m’a frappé. Nous voyons le torrent tel qu’il était avant les gros travaux de la commune, en 1980.  On se rend compte que le lit du torrent était beaucoup moins creusé qu’aujourd’hui. Personnellement dans les années 60, j’ai vécu en pleine nuit dans ce marabout,  une crue impressionnante avec obligation de quitter les lieux en urgence avec de l’eau jusqu’aux genoux. […]

Poursuivre la lecture