PhilippePhilippe Lecourtier

All articles by Philippe

 

Mémoire du Champsaur

L’accueil du site a été déplacé. Pour y accéder cliquez ICI

 

 

mémoire du Champsaur

 

L’accueil du site a été déplacé. […]

Poursuivre la lecture  

Publicité Champsaur

.
.
.
.

A compter du 1er septembre 2017, le site Mémoire du Champsaur s’ouvre aux publicités. Soyez les biens venus !  Le site est une constellation de 280 articles qui parlent des villages du Champsaur, de ses stations de ski, des 11 webcams, des châteaux de la vallée ( Herbeys, châteaux de Lesdiguières, de St Firmin, de St Léger les Mélèzes…), des grands évènements de la vallée ( Résistances 39-45, accident de l’Obiou, tour de France, émission de télé….), des lieux de pélerinage, d’automobiles, des colonies de vacances, des artistes, de grands sportifs, de 15 personnalités connus du Champsaur, mais aussi  du Valgaudemar, de Gap,….Donc n’hésitez pas à nous contacter et nous trouverons le meilleur moyen de mettre votre activité en avant et en valeur.

Publicité Champsaur

.

Avec ses 280 articles, 10.000 photos, 600 liens, 700.000 passages depuis son lancement, ses 1400 passages par jour lors du tour de France…Mémoire du Champsaur est le plus gros site de la vallée. Il met donc à votre disposition un bel outil de pub. Nous nous préparions à ce grand passage depuis plusieurs mois. Les premiers demandeurs seront les mieux servis !

.

.

bloggif_59a41c2947d48

Un petit peu d’humour si besoin…

.

.

Rejoignez-nous !

Si vous désirez mettre une publicité sur notre site, écrivez nous à memoireduchampsaur@gmail.com (en minuscule et sans accent sur memoire)  . Nous trouverons les endroits le plus favorables pour votre activité.

Pour vous donner un exemple, un artisan de Saint Bonnet peut mettre sa publicité dans l’article sur le village et en mettre une 2eme dans l’article sur les photos anciennes du village. Exceptionnellement, il y aura aussi la possibilité pour les grosses entreprises (je pense à Danone dont il est question dans le site, ou encore pour Peugeot…..) de mettre sa publicité dans tous les articles.

Toutefois, afin de ne pas transformer le site en sapin de Noël, nous accepterons 2 pubs maximum par article. Donc ne tardez pas !

.

.

Possibilité de mettre un lien  (recommandé) 

Une fois votre publicité en place, elle peut renvoyer l’internaute vers votre propre site. Si vous n’en avez pas nous vous proposons de créer une page de présentation de votre activité dans « Mémoire du Champsaur ».

Exemple : supposons que nous fassions de la publicité pour l’association du Château de Lesdiguières. […]

Poursuivre la lecture  

Camp d’adolescent Glaizil – Aix en Provence 1969

Cet article est doublement difficile à mettre en place car d’une part j’ai très peu de photos et d’autre part il n’y a pas grand chose à dire. L’intérêt serait de pouvoir recueillir des témoignages de votre part et pourquoi pas des photos.

A ma connaissance ces camps d’adolescents ont eu lieu deux années consécutives, le premier en Juillet 1968 et le deuxième en Juillet 1969. C’est le père De Kérimel qui a succédé au père Louis Laferrière, qui a mis en place ces camps.

.Pour certains adolescents (dont je faisais partie) qui passaient 2 mois dans les Alpes, en Août ils fallait rejoidre la colonie du Glaizil. Ce passage était d’ailleurs pénible car on passait d’une ambiance « virile » type adolescent, à l’ambiance colonie de vacances avec de jeunes garçons.

.

Camp adolescent aix 1969

Cette photo est récente. Pour la première fois depuis 1969, je me suis arrêté aux Evarras le long de la route Napoléon (RN85) , pris le chemin forestier qui existait déjà à l’époque. Fortes réminiscences une fois sur place …à ma grande surprise. La vie a si vite passé !

.

.

.Camp adolescent glaizil

La route nationale n’était pas très loin ce qui nous permettait de l’emprunter facilement pour aller aux Barraques, à Saint Bonnet, au Noyer….. A ce propos dans ces camps d’adolescents on marchait énormément, revenant après 3 ou 4 jours de marche au camp de base. Le chef (avec sa Fiat 850 sport) assuré la logistique. De mémoire nous avons fait le tour du Dévoluy en 3 jours partant par le col du Noyer et revenant par Pellafol, le sommet du vieux Chaillol, Chaudun en partant de St Bonnet jusqu’au col de Gleize, le village de Corps à plusieurs reprises….

.

.

Camp adolescent glaizil aix

.Voici la vue que nous avions.

.

.

Passage à Corps le 20 juillet 1969

commune de Corps

 Le 20 jullet 1969, donc lors du 2eme camp nous étions dans le village de Corps et sommes allés dans un bar pour voir les premiers pas sur la lune ! Mémorable bien-sûr.  Je situais cet épisode vers la fin du séjour et je n’étais pas loin …20 juillet 1969 !

.

pas-sur-lune2

L’image marquante du camp de juillet 1969

.

.

Le tour du Dévoluy .

.

.

camp adolescent glaizil 1969

Quelques photos intéressantes arrivent. le 13 juin 2017

Premier contact d’un ancien le 13 juin…bonne surprise. […]

Poursuivre la lecture  

Aspres les Corps

.

.

.

Nous aimerions vous faire découvrir à  travers une trentaine de photos récentes le village d’Aspres les Corps (05) qui se trouve dans les Hautes-Alpes, à 30 km de Gap et environ 85km de Grenoble. Le coeur du village et sa mairie se trouvent à 980m d’altitude. Nous en profiterons  pour faire de nombreux rappels d’histoire sur le village.

 

 

Aspres les Corps

Cette photo a été prise avec un énorme zoom (+ appareil photo sur un trépied) depuis la chaine du Faraud, au dessus du Glaizil, à plus de 15 km de distance. Dommage le château d’Aspres n’est pas dans le champ. Mais nous allons nous rattraper car nous avons de très beaux documents sur  l’histoire de ce château ainsi que de très belles photos (faites avec l’autorisation de sa propiétaire).

.

.

.

Aspres les Corps vue d'ensemble

Beau champ de colza sauvage au premier plan.

Si la mairie du village se trouve à 980m d’altitude, en réalité la commune s’étend de 760m (bord du Drac, le Motty) , jusqu’à 2776m au dessus des Vachers (1523m). Le Motty fait partie de la commune. Le village est exposé pratiquement plein sud, ce qui est propice aux cultures et à l’élevage d’ovins. Si aujourd’hui la forêt est omni-présente, dans le passé les terres étaient arides. Le nom d’Aspres vient d’ailleurs du latin « asper » qui veut dire âpre, aride, caillouteux. Je mettrai un peu plus loin de vieilles cartes postales du début du siècle dernier qui montrent ce phénomène de façon évidente. 

.

.

.

Aspres les Corps

.Le village s’est développé le long de la petite route et sa population est estimée à 132 habitants au dernier recensement. Un Asprion me signalait même que la population était à 111 habitants aujourd’hui (soit 6 habitants au Km²). Il faut savoir qu’au 19eme siècle la population était de 600 habitants, expliquant une école filles-garçons surdimensionnée (fermée aujourd’hui) et une église également importante…L’école d’Aspres a fermé en 1984, et celle du Motty en 1986. Mais nous en reparlerons.

..

.

.

.

Aspres les Corps

Cette photo a été prise a deux pas de la Mairie sur la place principale direction Sud-Ouest.

Malgré ses 3000m, l’Obiou qu’on voit bien sur cette photo au loin, n’en impose pas. Un accident d’avion s’est produit à son sommet en 1950 faisant 58 morts. Il s’agissait de pélerins Canadiens qui revenaient d’un pélerinage à Rome (année Sainte) et qui remontaient vers Paris. Cet accident avait eu à l’époque un grand retentissement national car il s’agissait en réalité du premier accident de cette ampleur concernant l’aviation civile et de tourisme qui en était à son balbutiement. Pour lire l’article concernant cet accident vous pouvez cliquer ICI

..

.

.

Aspres les corps

.Vue dégagée vers le sud-est sur la vallée du Champsaur et sur le Drac. […]

Poursuivre la lecture  

Les 10 nouveaux articles

 

 

 

.1/ Ouverture du site Mémoire du Champsaur à la publicité: 

(Septembre 2017)

milk format 300

.

.

Notre site, après 11 ans sans publicité,  vous propose un emplacement dans ses articles. Plusieurs personnes me l’avaient demandé dans le passé. Aujourd’hui j’accepte car le projet est au point !

Pour en découvrir les conditions cliquez ICI

 

 

 

.

.

 

2 /Le nouveau livre de Robert Faure:

.

.

Anthologie des Bonheurs Paysans(Robert Faure a écrit dans Mémoire du Champsaur de nombreux articles)

Robert Faure semble nous livrer dans ces pages, à travers de nombreux écrits d’auteurs bien connus, ses propres souvenirs d’enfance. L’ensemble est magnifique ! A sa lecture on passe de l’émerveillement à l’intérêt pour un détail donné sur la vie paysanne, du rire à la découverte de souvenirs croustillants. La richesse de ce livre, au demeurant facile à lire, est exceptionnelle ! A chaque page un souvenir différent, une évocation, un métier différent … et à chaque page nos propres souvenirs émergent avec force.

Illustré par des photos de sa collection personnelle datant du début du siècle dernier, Robert Faure nous fait découvrir la vie paysanne à travers des écrits aussi divers que ceux de Jean Giono, Laurent Cabrol, Jules Renard, Pierre Jakes Hellias, Henri Bosco, Emile Zola, Henri Troyat, Hippolyte Taine…et bien d’autres sur plus de 400 pages numérisées.

                                                         Je vous invite vraiment à découvrir cette perle en cliquant ICI

 

 

3 / Aspres les Corps

aspres les corpsAspres les Corps aura donc été l’un des derniers villages visité par « Mémoire du Champsaur » et nous n’avons pas été déçu du voyage !  Non seulement  nous avons été très bien accueilli mais également aidé dans notre démarche, guidé et même  invité comme nul part ailleurs… Le village est vraiment dynamique et nous allons vous faire découvrir cette petite pépite de la vallée du Champsaur. Article en cours d’élaboration (sort avant mi-juin) . Cliquez ICI si vous désirez voir la première ébauche

.

.

.

4 / Découvrez les plus belles photos anciennes du Site.

 

Belle photo ChampsaurArticle proposé par Robert Faure le 05 mai 2017

L’historien Robert Faure nous propose de découvrir dans cet article les plus belles photos anciennes de sa collection personnelle. […]


Poursuivre la lecture  

Photos anciennes du Champsaur


Les plus belles photos anciennes du Champsaur

….et de ses environs

.

.

Vous allez découvrir un ensemble de photos anciennes exceptionnelles, concernant le Champsaur et ses environs, pratiquement toutes issues de la très belle collection de l’historien Robert Faure. […]
Poursuivre la lecture  

Saint Bonnet en Champsaur

SAINT BONNET EN CHAMPSAUR.

.

.

Vous allez découvrir ce beau village de Saint-Bonnet-en-Champsaur (05500 Hautes Alpes) à travers 100 photos récentes, colorées, bien représentatives du village qui montrent à quel point St Bonnet a perdu en quelques années son austérité montagnarde pour devenir un village accueillant, fleuri, agréable……à la hauteur de son histoire et de celui qui a marqué toute la région, à savoir le Duc de Lesdiguières.

.
.

Saint-Bonnet-en-Champsaur

 


Effectivement il y a beaucoup à dire sur l’histoire du village de Saint Bonnet en Champsaur. J’en  profiterai donc,  au fur et à mesure des photos qui vont défiler, pour faire des rappels opportuns d’histoire…….en évitant si possible d’être trop long dans les commentaires.
Vous allez également le découvrir à travers des photos de ses environs et des photos de 1960…….

Résumé de cet article :

– 1ere partie : 100 photos de Saint Bonnet en Champsaur (de jour puis de nuit ). Vous y êtes.
– 2eme partie : photos du village en  1930 et 1960. Certaines sont intéressantes …..Cliquez ICI.
– 3eme partie : les environs du village, toujours en photos. Cliquez ICI.
– Vous pouvez également faire une lecture descendante et vous trouverez ces 3 chapitres dans cet ordre.

 
 
Saint Bonnet champsaur Saint Bonnet en Champsaur survolé au mois de Juin, en ULM.
 
.

Première partie : photos de Saint Bonnet en Champsaur.

.

Saint bonnet en champsaur (2)

Cette photo a été prise de Poligny avec zoom.

.

Saint bonnet en champsaur

Saint bonnet en Champsaur dans son écrin de verdure. En arrière plan on voit très bien le château Daillon. Cette propriété ne se visite pas. Au moyen-âge des textes attestent déjà son existence. Le château a été refait en 1603 (date inscrite sur une pierre) mais le sous-sol est encore d’origine. L’ensemble a été transformé en ferme probablement à la Révolution.
Juste à côté de cette maison forte existe une ferme d’exploitation qui était en ruine en 1836 selon des documents officiels. Elle a été reconstruite en 1867, date inscrite sur la porte de l’étable. Racheté à priori au début du XIXeme par un Champsaurin qui a fait fortune en Amérique, le château a été restauré selon une tradition orale dans les années qui ont suivi.

.

Saint bonnet en champsaur

 .
.

Saint bonnet en Champsaur 2

.Ce cliché de Saint bonnet en Champsaur a été pris a plus de 2 km, bien au dessus de la Fare en champsaur. C’est la magie du zoom. Malheureusement la mise en ligne sur internet fait perdre un peu en qualité. A remarquer également une légère brume liée à la distance.
.
.

  Arrivée à Saint Bonnet en Champsaur

Le Drac à Saint Bonnet

 

L’arrivée à Saint Bonnet. On quitte la N85 (route Napoléon) et on traverse le Drac sur le pont qui mène au village.

DSCN8743r
 .
 Photo fin Août 2014, exactement au même endroit. De gros travaux ont eu lieu mais l’esthétique semble y avoir perdu. Voici l’explication donnée : entre le plan d’eau du Champsaur et le pont des Barraques sur une portion de 3,5 km, le Drac s’est enfoncé de 4 mètres depuis les années 60. […]


Poursuivre la lecture  

La Motte en Champsaur

La Motte en Champsaur

    .

Vous allez découvrir le village de La Motte en Champsaur à travers une trentaine de photos récentes. Ce sera l’occasion de faire quelques rappels d’histoire en particulier concernant son illustre concitoyen Jean-Hyppote Gondre qui a été second fondateur des frères du « Sacré Coeur ».  La commune fait partie du « Parc National des Ecrins ».

.

.La Motte en Champsaur

 

L’été dernier, une personne du Glaizil m’avait signalé que le Site « Mémoire du Champsaur » ne parlait pas du Vénérable Frère Polycarpe, second fondateur des Frères du Sacré-Coeur, né en 1801 à La Motte en Champsaur sous le nom de Jean-Hippolyte Gondre. J’ai donc écrit un article sur lui avec l’aide des Frères du Sacré-Coeur du Canada.  Il me restait ensuite à découvrir son village natal, assez rapidement. Chose faite. Je n’ai été déçu ni par le village qui a son charme ( j’espère que les photos prises en hiver ne seront pas un obstacle …..), ni par le souvenir que garde le village du Frère Polycarpe.

.

La-motte-05.jpg  Arrivée dans le village.

.

 

Arrivée dans le village.

.

Mairie la Motte en champsaur

Lorsqu’on arrive dans le village, la Mairie est juste à l’entrée. Elle se trouve  sur la Place Jean Hippolyte Gondre (devenu frère Polycarpe) : bonne surprise.  Ma seconde surprise a été de voir une plaque sur la façade, rappelant son illustre concitoyen  » le frère Polycarpe ».

Le village dénombre 180 habitants.  3 habitants au Km² !  Situé dans les Hautes-Alpes, il est entouré de plusieurs hameaux: le Serre, le Collet, les Héritières, Molines-en-Champsaur, les Tisons. Altitude 1103m.

 .

.

Frère Polycarpe La Motte

Cette plaque se trouve donc sur la façade de la Mairie.

 .

.

La rue principale de la Motte en Champsaur.

.

Motte en Champsaur

Axe principal  du village . La mairie est juste à ma gauche. La 2eme maison sur la droite est la maison natale de Frère Polycarpe. On devine une plaque blanche sur le mur.

Un mot de Jean Marc Barfety :  »  …… Robert Bellon a produit une petite plaquette sur le frère Polycarpe. C’est lui qui a démontré que sa maison natale se trouvait au village et non aux Héritières. »

 .
.

Maison-natale-de-Frere-Polycarpe2.jpg

 En haut à gauche la plaque commémorative qui se trouve sur le mur de sa maison natale. Les trois photos du bas m’ont été transmises par les frères du Sacré-Coeur intallés au  Canada. Pour lire l’article sur le frère Polycarpe Cliquez ICI 

 

 

Jean-Hippolyte-Gondre.jpg

 Plaque Commémorative se trouvant sur le mur de la maison natale du Frère Polycarpe. Il a été reconnu vénérable par l’Eglise en 1984.

 

La Motte Champsaur

La Motte en Champsaur….. Ce matin-là il faisait un froid glacial : le toit de la maison de droite d’ailleurs est blanc de givre ( -6°)  . Une semaine plus tôt, le village était tout enneigé.

 .

.

La-Motte.jpg

Entre deux maisons un petit passage sympathique…..

.

 

La Motte en Champsaur

Nous sommes toujours sur l’axe principal. Sur la gauche, une maison forte avec sa tour, datant du XVIeme siècle. Au XVIIIeme siècle, elle a appartenu à la famille Escalle. Puis elle a été vendue vers 1860 à la famille Barthélémy.

Jean-Marc Barfety me donne des précisions : « La famille Barthélémy était alors représentée par Charles Barthélémy, dernier notaire de la Motte. […]

Poursuivre la lecture  

Ancelle station de ski

Ancelle station

.

Vous allez découvrir, à travers une trentaine de photos récentes, la belle station de ski d’Ancelle, la petite préférée des Marseillais pour une escapade le week-end. En effet Ancelle se trouve à 1h30 de route de Marseille et d’Aix-en-Provence ….comment résister ? Gap se trouve à 30mn seulement !

.

.

Ancelle

Ancelle

Dans ce montage, on repère plusieurs photos faites par un drone, un panorama de 180° (2eme rangée), en bas la plaine d’Ancelle, et des photos de la station …sujet de cet article.

.

.

.

Ancelle vue drone

Ancelle

Ancelle vu de drone à environ 100m  d’altitude. La température était de -10°.  Les pistes sont sur la droite. Le drone a été mis à rude épreuve. A cette température l’autonomie de 30mn (habituellement)  est passée à 10mn (faiblesse des batteries ?) . Mais quelle photo !

.
.

Ancelle

jAncelle et ses 30 km de pistes en arrière plan. La station est à 1350m et le sommet des pistes à 1807m. On distingue très bien les 2 pistes en V des Taillas. Elles ont été ouvertes en 1956 inaugurant le tout début de la station d’Ancelle.

.
.

.

Rappel d’histoire :

La vie économique dans le Champsaur n’a pas toujours été simple. Les terres sont escarpées, le climat est rude, les familles étaient à l’époque nombreuses…..Au 19eme siècle, l’émigration a été massive et M. Robert Faure (historien du Champsaur) parle de 5000 départs, soit vers les États-Unis, soit vers l’Argentine, vers l’Afrique du Nord (je pense tout spécialement au village de Chaudun), vers le Canada ou tout simplement vers les grandes villes de France pour un exode massif !

Au début du 20eme siècle, changement de cap. Les touristes (dont de nombreux anglais) ont  découvert  la région avec ses possibilités d’Alpinisme, et de randonnées. On dénombre en effet 30 sommets de plus de 3000 mètres entre le Champsaur et le Valgaudemar. Les anglais qualifiaient ces 2 vallées comme « les plus himalayennes des vallées des Alpes » tant les sommets sont abrupts et proches. La 2eme guerre mondiale donnera un coup de frein à cette vogue anglaise, ne gardant que les alpinistes amoureux du coin.
Dans les années 1960, 2eme vague : les sports de glisses. Plusieurs communes, dont Ancelle, Chaillol, Orcières Merlettes (qui se trouve juste à côté), Saint Léger les Mélèzes, Laye….décident de lancer des stations de ski qui ont toutes un franc succès. C’est ainsi que de nombreux Champsaurins ont pu rester au Pays et profiter de cette région merveilleuse et authentique.
.
.
.

La station.

.

.Ancelle piste

Ancelle a toujours eu la réputation auprès des Marseillais d’être une station familiale vraiment très sympa.  Je suis passé pendant les vacances de février 2017 et les skieurs étaient au rendez-vous.

.
.
..
.

Ancelle station

 Le ciel bleu du sud.

.
.

ancelle alpes

Il est 11h 30 et certains commencent à s’installer sur les terrasses.

.

.

Ancelle

Cette photo est intéressante car elle permet de voir que le vieux village d’Ancelle se trouve juste à côté. […]


Poursuivre la lecture  

Photos du Champsaur

 

 

 

 

Mémoire du Champsaur utilise depuis des années de belles photos pour illustrer ses articles sur la vallée du Champsaur.

Nous avons décidé de vous faire découvrir les plus belles, même si le choix est difficile tant il y en a ! Vous découvrirez de belles photos récentes (faites par le webmaster) mais également des photos anciennes (provenant de la coll de M. Faure) qui sont exceptionnelles.

.
.

Les plus belles photos récentes

..

.

;St Léger les mélèzes

Saint-Léger-les-Mélèzes

.

.

.

Belles photos du Champsaur

Très tôt le matin à Ancelle, sur les pentes du Chatégré. Ambiance très spéciale.

.

.

Belle photo du Champsaur

Ancelle.

Cette photo prise d’un drone est exceptionnelle car l’appareil était à la limite des nuages (150m d’altitude) qu’on voit bien en haut du cliché. Sur le moment, je ne comprenais pas le retour caméra que j’avais sur mon écran (au sol). L’image semblait s’effacer.  J’ai enfin compris que le drone rentrait dans les nuages…à ma grande surprise !

.

.

.

Belles photos Champsaur

Notre Dame de la Salette au mois d’Août. Ce cliché a été donné à un éditeur pour illustrer un livre sur le lieux. Il trouvait cette photo exceptionnelle. Un peu excessif quand même…

.

.

.

Belle photo de la Salette

.Notre Dame de la Salette

Ce cliché est-il beau ou très évocateur ? Un peu des deux certainement. Cette photo nous sert de fond pour le site Mémoire du Champsaur.

..

..

Poligny

.Ce cliché de Poligny a été prise d’un drone  à environ 200m d’altitude. Il a beaucoup intéressé un éditeur de cartes postales. Les choses ne se sont pas faites pour des questions de loi. Mémoire du Champsaur n’est pas une entreprise (pas de numéro d’URSSAF ). J’ai proposé de le donner (gratuitement) mais les choses auraient pu paraître suspectes…donc la transaction n’a pas eu lieu.

.

..

.Belles photos du Champsaur

En arrivant aux Matherons (commune d’Ancelle), on voit ces magnifiques champs de blé. Une tradition orale rapporte que César en découvrant au col de Manse ces beaux champs de blé se serait écrié  « Oh, quels beaux champs d’or… ». Champs d’or qui avec le temps se serait transformé en Champsaur.

Ce chemin est très loin d’Ancelle et des grand’routes.
Comme il est mal commode, on ne s’y risque pas.
Et du matin au soir les heures passent toutes
Sans qu’on voie un visage ou qu’on entende un pas.

C’est là, le front couvert par une épine blanche,
Au murmure endormeur des champs silencieux,
Sous cette urne de paix dont la liqueur s’épanche
Comme un vin de soleil dans le saphir des cieux,

C’est là, que je me suis endormi…

.

.

Voyez-vous, le choix d’une photo est difficile car il est lié à une émotion, un état intérieur, un souvenir… Je vous mettrai à la fin de l’article ma photo préférée : elle est quelconque ! 

.

.

La Chapelle en Valgaudemar

.Sur le chemin de La Chapelle en Valgaudemar.

.

.

.

Belles photos du Champsaur

Montée vers le Lac de Pétarel. En face  nous admirons le massif de l’Olan.

.

.

.

Belle photo du valgaudemar

Le lac de Pétarel . Pas une ride sur l’eau. […]

Poursuivre la lecture  

Eglise Notre-Dame de La Salette (Accates) à Marseille

.

.

.

Vous allez découvrir en détail l’histoire de cette église et sa ruine progressive à travers une trentaine de photos, des témoignages, un film. Vous arrivez sur le site « Mémoire du Champsaur » qui parle longuement de Notre-Dame de La Salette dans les Hautes-Alpes, lieu d’une apparition Mariale en 1846 (pour lire l’article Cliquez ICI ). Toutefois notre site fait une escapade jusqu’à Marseille, car un lecteur (et ami) m’a signalé la triste histoire de l’église ND de La Salette à Marseille dans le 11eme arrondissement.

Je suis allé voir sur place et j’ai effectivement constaté…

.

notre-dame-salette-marseille

Marseille en arrière plan, une ville très étendue située entre mer et montagne. Cette église qui se trouve au cœur du 11ème arrondissement a été pendant 100 ans un lieu de pèlerinage très prisé des Marseillais. Elle est aujourd’hui en ruine suite a des problèmes de succession ( les 165 héritiers ont eu du mal à s’entendre sur la transaction). Le diocèse de Marseille fait aujourd’hui ce qu’il peut pour rattraper la chose…mais c’est un peu tard.

.
.
.

 Vous allez découvrir dans cet article:

 

–  L’état des lieux en 2011 et 2016.

–  Son histoire,  depuis la construction en 1872  (suite d’une guérison miraculeuse) jusqu’à nos jours. 

–  Sa destruction progressive, qui en 2016 est pratiquement complète…..nous pourrions même parler de saccage et de profanation.

–  Enfin nous aborderons son devenir…..avec quelques nouvelles de 2016. 

 

L’esprit de cet article n’est pas polémique. Certaines personnes s’occupent actuellement de son devenir. Loin de moi l’idée d’écrire sur internet n’importe quoi ou de refaire l’histoire de cette église à ma façon. Toutefois, si vous avez la curiosité de regarder la vidéo qui se trouve juste au dessous, qui a été tournée en 2011, vous comprendrez qu’on ne peut rester muet…….sauf de stupeur ou d’indignation.

 

.

eglise-Notre-Dame-de-La-Salette-Marseille-Accates.jpg

Le bâtiment se trouve comme je le disais plus haut, dans le 11eme arrondissement de Marseille sur la colline des « Treize Vents »…..un peu à l’extérieur de la ville, ce qui explique peut-être sa ruine progressive. Il ne s’agissait pas d’une paroisse mais plutôt d’un lieu de pèlerinage et plus tard d’un lieu d’accueil pour les jeunes qui faisaient leur retraite avant la « Première Communion » ou « Confirmation ». L’importance de la bâtisse et l’entretien que cela supposait, ont été en cause également dans sa ruine. On m’avait effectivement parlé de ruines. En arrivant j’ai été plutôt agréablement surpris. La suite est plus triste.

 .

 

DSCN6019 r

La façade de cette église est en quelque sorte une copie, en plus petit, de la Basilique ND de La Salette. Elle a été construite en 1872 par Gaspard Nicolas après une guérison miraculeuse. Pendant des années un pélerinage en l’honneur de Notre Dame de La Salette se déroulait en ce lieu le 19 septembre. Une personne âgée que j’ai rencontrée sur place me racontait que les gens partaient à l’époque (pas si lointaine) de La Valentine et montaient à pied à travers la pinède. […]


Poursuivre la lecture  

Le Motty (05)

Le Motty fait partie de la commune d’Aspres les Corps.

 

Le Motty

.

.

.Article en cours d’élaboration le 23 juillet 2017

 

Pour revenir à l’accueil cliquez ICI

[…]

Poursuivre la lecture  

Champsaur vu d’un drone

Le Champsaur vu d’un drone

 

Vous allez découvrir une cinquantaine de photos aériennes du Champsaur prises d’un drone (de 50m à 200m d’altitude) et qui sont souvent magnifiques, en tout cas originales. L’intérêt de ce genre de clichés est la netteté et un angle de vue inhabituel. Bonne découverte !

.

Saint Bonnet en Champsaur

Les photos de St Bonnet  n’ont pas été faites sous le meilleur angle pour des raisons de sécurité. Pour faire ce genre de photos il y a beaucoup d’impératifs. Le drone a décollé sur un terrain vague, bien dégagé et pas trop loin du centre du village. Je suis monté jusqu’à 200m m’interdisant d’aller plus haut et encore moins de survoler le village. Ce drone est assez perfectionné avec retour d’image grand format directement sur la télécommande. En cas de perte de contact (entre drone et télécommande), le retour se fait tout seul vers le point de départ et ce de façon automatique

 

 

Saint Bonnet en Champsaur

Photo prise à environ 30m d’altitude.

Une petite précision : en voyant cette photo, un professionnel, après un moment d’observation, m’expliquait que c’était un cliché « golden hours », un cliché  « heures dorées » à la tonalité particulière.  Tôt le matin (8h-9h) et tard le soir (19h-20h) la luminosité est telle que le cliché peut devenir magique et prendre un aspect doré. Là ce n’est pas tout à fait le cas, mais on n’en est pas loin. Sur internet, j’ai trouvé cette définition  pour « Golden Hours » :

  • La lumière est plus douce et de couleur plus chaude (dorée), ce qui ajoute de l’émotion, de l’ambiance et de l’intérêt à l’image.
  • Les ombres sont moins dures et plus longues, et donc se détachent plus du sujet.

.
.

St Bonnet en Champsaur

100m d’altitude

On remarquera qu’à cette hauteur les clichés sont déjà très corrects. Monter plus haut n’a pas beaucoup d’intérêt.

 

Saint Bonnet en Champsaur

Photo prise à environ 200m d’altitude

 

Saint Bonnet champsaur

La belle vallée du Champsaur et St Bonnet son plus grand village

.
.
.

Village de Corps

 

Corps Isère

Cette photo de Corps prise en haute définition est très belle !

.
.

Village de Corps

La prudence pousse quelquefois à éloigner le drone du village…dommage il est un peu trop loin.

La prudence .
.

Barrage du Sautet

Pas à dire…le Champsaur est une belle région. Cette photo a été prise de Corps (en contrebas).

.

.

Poligny

Poligny

Poligny. Voilà encore une belle photo ! Une vrai carte postale. Dommage le soleil était voilé.

.

.

Poligny

Poligny vu sous un autre angle. Le soleil est un peu revenu.

.
.
.

Saint-Firmin

 

saint-firmin

On repère bien l’église de Saint Firmin, l’hôtel des Alpes, la Poste.

Chauffayer

.

chauffayer
.

Ancelle

.

Ancelle

Ancien village d’Ancelle.

Le drone se trouvait dans les nuages à seulement 150m d’altitude ! On les repère bien en haut du cliché. La température était de -7° le matin à 9h30. Ce n’est pas de la neige qui est au sol mais un  givre important. Les pistes se trouvent beaucoup plus à droite et ne sont pas visibles sur cette photo. […]


Poursuivre la lecture  

Les inondations de Pont du Fossé en 1928

Les inondations de Pont du Fossé en 1928

 

Robert Faure salon agriculture

 

Article de Robert Faure du 10/06/2016

(sur cette photo au Salon de l’agriculture)

 

 

 

 

.
Les inattendues et désastreuses inondations de juin 2016 qui ont touché de nombreuses régions françaises vont rester longtemps dans la mémoire des centaines de milliers de personnes qui en ont été les témoins ou les victimes dans le Loiret, le Nord, l’Alsace, la région parisienne…etc.

Ce fut, il y a près de cent ans le cas pour le Champsaur qui allait garder longtemps en souvenir les inondations d’octobre 1928, quand le Drac, dans sa furie, emportait tout sur son passage : démolissant le hameau des Auberts, le moulin de Prapic, la prise d’eau de l’usine d’éclairage électrique à Merdarel, la scierie de Pont-Peyron, la prise d’eau du canal de Gap aux Ricous, de multiples ponts, des kilomètres de routes, notamment la route Napoléon coupée aux Barraques, ensevelissant, tout au long, les vallées sous des tonnes et des tonnes de graviers…

C’est, dans la nuit du 21 au 22 octobre 1928 que des trombes de pluies (140 millimètres) s’abattaient sur tout le Champsaur, gonflant les Dracs d’Orcières et de Champoléon.

A Pont du Fossé, les ravages étaient spectaculaires. Le pont le plus sûr de la vallée (qui sépare en deux le village) était, d’un coup, brutalement arraché. Les maisons voisines abondamment sapées à leurs bases.

 

.

.

Pont-du-Fossé inondation

Ce cliché sépia, d’archives familiales, montre bien l’ampleur des dégâts.

.

Heureusement, personne n’était là sur cet ancien pont, lieu habituel de rendez-vous des Pontassons, où l’on bavassait les uns sur les autres en fonction des allées et venues. Personne ne s’attendait à une telle et soudaine sauvagerie.

.

.

Pont-du-Fossé ancien pont

Les quelques voitures du village l’aimaient bien ce pont. Elles roulaient là, toujours en confiance.

.

 

Pont-du-Fossé pont

Il fallait alors, dans l’urgence, installer un passage piéton.

.

.
.
Pont-du-Fossé photo ancienneDans un deuxième temps : une passerelle provisoire.

Le Champsaur connaissait alors la solidarité dans le malheur. Tout le monde y mettait du sien pour panser les plaies, protéger les digues de la rive droite en les consolidant avec d’énormes rochers et construire un puissant pont pour retrouver une vie normale.

.
.

Pont-du-Fossé photos

Pourtant, dans les années qui ont suivi, l’angoisse était toujours pressante. A Pont du Fossé, les parents disaient à leurs enfants : « Si la digue du jeu de boules pète, montez vite vous réfugier sur la colline du Chatelard ou fuyez vers Frustelle ».

Des conseils à moitié rassurants, on savait bien que si l’autre digue de Foulons cédait elle aussi, le Drac noierait la plaine de Prégentil rendant impossible toute possibilité de fuite.

Si une nouvelle inondation ravageuse se manifestait, Pont du Fossé pouvait bien se retrouver, comme il y a 250 ans, totalement encerclé par les eaux du Drac.

A l’époque, en 1760, le Drac avait déjà emporté tout sur son passage en amont de Pont du Fossé, changeait totalement de direction. […]


Poursuivre la lecture  

St Léger les Mélèzes

.

Vous allez découvrir la petite station de ski de Saint-Léger-les-Mélèzes à travers quelques belles photos récentes. St Léger les mélèzes se trouve dans la vallée du Champsaur, à 30mn de Gap. Le domaine skiable a été créé en 1966 et procure actuellement 25km de pistes.
.

St Léger les Mélèzes .

.

 .

St Léger les Mélèzes en hiver

 

 

 

St Léger les mélèzes

Un jour d’hiver où le temps était magnifique. Un cliché mémorable.

Le point fort du village est d’avoir su garder, (peut-être par la force des choses) des dimensions humaines, garder son silence dans un écrin de verdure peu commun. Certaines personnes viennent skier dans cette station pour allier repos complet et descentes tranquilles. Les prix de l’immobilier et des remontées mécaniques sont très abordables, c’est vrai. La station se trouve (comme Ancelle) à environ 2 heures de route de Marseille et à 30 mn de Gap.

..
.

.

Saint Léger les Mélèzes 05Une vraie pub pour Dynastar. Photo faite d’un parapente.

On repère bien l’église de St Léger les Mélèzes, le château, et sur la droite le grand batiment qui se trouve en bas des pistes. On se rend compte sur ce cliché que le village a gardé des dimensions très raisonnables.

.

Saint Léger les Mélèzes

Le bas du village et ses nouvelles habitations

..

Historique de la station :

.
La station de ski de Saint-Léger-Les-Mélèzes a été créée en 1966 par le maire du village Jean Ariey et son conseil municipal. Leur intention était d’enrayer l’exode rural et d’offrir aux citadins la possibilité de skier dans la belle vallée du Champsaur. C’est l’une des stations les plus proches de Marseille. En 1966, les stations d’Ancelle et d’Orcières Merlette sont déjà ouvertes.
Dès le début, en 67-68, les 3 premiers téléskis sont une réussite.
.
.
Saint leger les melezes
Actuellement, la station compte 2 télésièges, et 13 téleskis – 23 pistes procurant 25 km de pistes ». […]


Poursuivre la lecture  

Articles de Claudette RL dans Mémoire du Champsaur

.

Liste des articles de Claudette

.

Madame Claudette RL écrit dans « Mémoire du Champsaur » depuis 2014. En possession de nombreuses photos de la région et de la Résistance 39-45, elle a eu l’amabilité de nous en transmettre un grand nombre…Certaines sont exceptionnelles. Finalement en 2014 elle a accepté d’écrire directement sur le site et nous l’en remercions.

 

 

1 / Le sentier Dominique Villars : cliquez ICI

Fleurs

Avec le botaniste Dominique Villars qui a vécu dans cette belle région au 19eme siècle,  ce sentier vous fera découvrir toute la diversité de la végétation du Champsaur. On y découvre sapins,  mélèzes,  hêtres et de temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.

.

.

2 / la légende des pierres du Counit : cliquez ICI

Légende des pierres du counit

Entre le torrent de Pétarel (sur la commune du Noyer) et le col du Noyer, on voit encore les restes d’un lieu où s’est produit il y a quelques siècles, un immense éboulement à qui l’on a donné le nom de « casses de Peyre Aigu » au pied de la falaise jouxtant le Dévoluy. Cet éboulis est descendu jusqu’à Claret laissant sur son passage un énorme pierrier que l’on nomme « les pierres du counit »

.
.

3 / Le village du Noyer : Cliquez ICI.

Village du Noyer

Le Noyer est situé dans la partie ouest du Champsaur, sur la rive gauche du Drac, niché au creux de la crête rocheuse de la montagne de Faraud juste en face du Vieux Chaillol et du Massif des Ecrins. Le chef-lieu et les principaux hameaux sont à une altitude de 1 100 m, pourtant la commune s’étage depuis la vallée du Drac (850 m à la Guinguette) jusqu’aux sommets du Dévoluy à 2 567 m.

 

4 / La vie de Dominique Villars : Cliquez ICI.

Dominique Villars (2)

Claudette RL nous expose la vie pour le moins étonnante et remarquable de ce botaniste et médecin champsaurin. Issu du tout petit village du Noyer, il se fît remarquer par ses observations personnelles sur la botanique dans les Hautes Alpes, accepter à Grenoble, puis monta tout les échelons pour atteindre les sommets de la médecine à Strasbourg en étant doyen de la faculté.

.

5 / L’oeuvre de Dominique Villars :Cliquer ICI.

histoire des plantes dominique Villars

Cet article nous fait découvrir l’œuvre de Dominique Villars dans toute son étendue.

Entre 1786 et 1789, Dominique publie, à ses frais, son ouvrage principal et qui a beaucoup fait pour sa réputation : « L’Histoire des Plantes du Dauphiné ». Trois gros volumes, illustrés de très belles planches dessinées par lui-même.

.

6 / La « journée des tuiles » à Grenoble :Cliquez ICI.

Journée des tuiles 1788

Le 7 juin 1788, la révolte gronde à Grenoble et va se propager dans la région puis dans la France entière. […]

Poursuivre la lecture  

Légende des pierres du Counit

La légende des pierres du Counit

.
.

Entre le torrent de Pétarel (sur la commune du Noyer) et le col du Noyer, on voit encore les restes d’un lieu où s’est produit il y a quelques siècles, un immense éboulement à qui l’on a donné le nom de « casses de Peyre Aigu » au pied de la falaise jouxtant le Dévoluy. Cet éboulis est descendu jusqu’à Claret laissant sur son passage un énorme pierrier que l’on nomme « les pierres du counit »

.

.

Légende des pierres du counit

.

Counit vient de la forme du coin qui sert à fendre le bois.

.

coin pour fendre le bois

Sur ce pierrier resté longtemps inculte, aujourd’hui traversé par une portion du sentier Dominique Villars, poussent depuis quelques années plusieurs essences de bois.

La légende orale transmise par nos ancêtres veut que cet éboulis ait enseveli un monastère de religieuses.

Une petite histoire se racontait dans les veillées des chaumières, au début des années 1900. Pour améliorer leur menu quotidien, il était de coutume que les nuits d’hiver et par temps de pleine lune, certains hommes aillent à l’affût au gibier. Cachés dans une touffe de broussailles, bien emmitouflés contre le froid, il fallait attendre parfois de longues heures qu’un lièvre passe non loin, sur la neige, pour pouvoir le tirer. Un renard était aussi prisé, on pouvait ainsi vendre sa peau.

Une de ces nuits, pendant  » l’espère  » un braconnier dissimulé aux abords de l’éboulis crut entendre le son d’une cloche et ce, à plusieurs reprises. Comme en ce temps-là les revenants hantaient encore bien l’imagination des gens de nos campagnes, il pensa que c’était la cloche du monastère qui sonnait lui signifiant qu’il commettait un délit. Sans plus réfléchir et cachant son fusil sous son manteau, il rentra chez lui à grandes enjambées. Tout vergogneux, il ne raconta sa mésaventure que quelques mois plus tard !

Mais tout ceci peut avoir une explication. A cette époque, l’administration avait installé un long câble relié à une cloche au refuge du col du Noyer. Elle servait aux passants en difficulté qui voulaient atteindre le sommet par temps de neige. En tirant sur cette corde, l’alerte était donnée au gardien du refuge qui pouvait alors venir en aide à ces personnes et leur permettre de franchir les congères…. […]

Poursuivre la lecture  

Sentier Dominique Villars

Sentier Dominique VILLARS

.
.

Avec le botaniste Dominique Villars qui a vécu dans cette belle région au 19eme siècle,  ce sentier vous fera découvrir toute la diversité de la végétation du Champsaur. On y découvre sapins,  mélèzes,  hêtres et de temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.  On peut également caresser d’un regard tous les sommets du Champsaur, du Vieux Chaillol à la montagne de Faraud, se laisser bercer par la brise parfumée, et envoûter par la magie des lieux.Nous allons vous faire découvrir ce beau sentier Dominique Villars.

.

Itinéraire :

.

Depuis le village du Noyer, se rendre en direction du hameau du Claret. Dépasser ce hameau et se garer sur la piste à droite. Suivre consciencieusement les panneaux en bois gravés ou peints « sentier Dominique Villars ».

.

sentier dominique Villars

Au carrefour, il faut longer à gauche le torrent de Claret, emprunter la passerelle de bois et gravir le sentier à main gauche jusqu’au carrefour indiqué par le panneau « L’Empare 1210 m »

.
.

sentier Dominique Villars (2)

Puis se diriger vers la gauche en direction de Meydières. On traverse plusieurs fois des petits torrents, puis on rencontre une source… à chaque croisement, bien suivre les panneaux « Sentier Dominique Villars »

.
.

Sentier Dominique Villard

Video N° 1
Vidéo N° 2
Dans la forêt, suivre le GR93 sur la gauche et l’on arrive sur une aire de pique-nique, c’est également le magnifique panorama du Bocage Champsaurin.

.
.

sentier du Champsaur

.

.
.

sentier champsaur

Un panneau nous aide à lire le paysage. Continuer sur le chemin qui descend jusqu’au panneau « Miarouze 1375 m » ; et se diriger dans la direction de « Claret » Le sentier traverse un pré d’où l’on aperçoit le col de Chétive sur la droite.

A la croisée des chemins, prendre à droite, on passe à côté d’une vieille maison de pierre. On continue de descendre un peu, puis tourner sur un magnifique sentier sur la gauche qui longe un ancien canal. Puis on longe un cours de tennis et l’ancien téléskis pour retrouver notre point de départ.

.

Le sentier Dominique Villars est une jolie balade familiale

.
Ce sentier serpente à flan de montagne à travers une forêt tantôt touffue, tantôt clairsemée…où l’on rencontre sapins, pins sylvestres et hêtres. Il longe des torrents parfois impétueux, ou secs à d’autres périodes de l’année. Il traverse ces  « biaous » à maints endroits… En début de parcours, une passerelle en bois enjambe le torrent de Claret, puis plus loin ce sont des gués qui permettent de franchir les différents ruisseaux. De temps à autre on débouche sur des clairières herbeuses et moussues, émaillées de fleurs multicolores aux parfums odorants et subtils pour peu que le soleil se soit mis à nous accompagner.

.

.

6 sentier

.
.
.

.7 sentier
.

On remarque aussi, tout au long de ce sentier, des amas de pierres plus ou moins importants selon les endroits. […]

Poursuivre la lecture  

Les articles de Robert Faure sur le Champsaur

Robert-Faure-copie-1Les articles de Robert Faure

 .
.
.
.

.
.
.
.
.
.
 

.

Sur le Champsaur d’aujourd’hui

 

1 / Film « La vallée des loups » (2017) de Jean Michel Bertrand Cliquez ICI

2 / La ruche géante du Salon de l’Agriculture Cliquez ICI

3 / Attentats de Paris : solidarité Champsaurine : cliquez ICI

4 / Très belle présentation de Robert Faure sur Wikipédia Cliquez ICI

5 / La « Croisière Blanche » admirée et critiquée cliquez ICI

6 / Faut-il réintroduire l’ours dans le canton d’Orcières cliquez ICI

7 / Champoléon : retour du loup et « maison du Berger »    cliquez ICI

8 / Statistiques sur la population Champsaurine cliquez ICI

9 / Paul Champsaur  : M. statistique de la région   Cliquez ICI

10 / Presse et télévision locale cliquez ICI

11 / Le Champsaurisme : une langue menacée de disparition. […]

Poursuivre la lecture  

Des Champsaurins au salon de l’agriculture

Salon de l’agriculture

.

Article écrit par Robert Faure le 05 mars 2016

 

Des tourtons
Des abeilles
…et des Champsaurins au Salon de l’agriculture

.

Le 2 mars 2016 a été une journée particulière pour l’inauguration du Salon de l’agriculture à Paris avec un grand nombre de personnalités : Christian Estrosi, Bruno Le Maire, candidat à la primaire, Jean Marie Bernard, président du département des Hautes Alpes, Patrick Ricou, Vice Président et maire d’Orcières… et, autour du stand, une foule joyeuse et gourmande (moitié Parisiens, moitié Haut-Alpins) pour apprécier les produits locaux, et notamment Champsaurins : tourtons, fromages, miels dont beaucoup ont été primés au Concours Général Agricole.

.
.

FR3 image 1r « Midi en France FR3 » nous parle de Christophe Zana (Pontasson) et de sa ruche géante.
.

La télévision « Midi en France FR3 » était là aussi, en direct, pour mettre en vedette l’apiculteur Pontasson Christophe ZANA qui a donné à la France, dans sa ruche géante :  son « appareil pédagogique » (1,60m-3m-2m) la meilleure des leçons sur son métier.
La ruche a fait le buzz ! […]


Poursuivre la lecture  

GLAIZIL

LE GLAIZIL

.
.
Vous allez découvrir Le Glaizil (05800),  beau petit village des Hautes Alpes qui se trouve à 25km au dessus de Gap, à travers de nombreuses photos récentes, à travers son histoire, des anecdotes, et surtout à travers l’histoire de son château ….

.
.

Le Glaizil

On repère bien Le Glaizil et la majestueuse chaîne du Faraud qui domine le village.

.
.
 Glaizil
 .
.
.
Liste des articles sur Le Glaizil :  
.

1 / Le Glaizil, photos actuelles : Cliquez ICI.

2 / Le hameau de Lesdiguières  (commune du Glaizil)  :  Cliquez ICI .

3 / Photos anciennes du Glaizil  Cliquez ICI .

4 / Personnes d’autrefois  Cliquez ICI .

5 / L’histoire du Glaizil en 13 points importants :  Cliquez ICI.

6 / Pour l’histoire du château de Lesdiguières : Cliquez ICI.

7 / Pour la vie du Duc de Lesdiguières : Cliquez ICI.

8 / Pour voir l’émission  de TF1 « Tous ensemble » tournée au Glaizil    Cliquez ICI  .   

9 / Article sur la colonie Timon-David  (créée en 1953- ….) :  Cliquez ICI .

10 / Article sur la colonie d’Aix en Provence (1937-1972) :  Cliquez ICI .

11 / Promenade au sommet du Pic du Glaizil  diaporama + film (4mn)  Cliquez ICI

.
.
.
.
J’aimerais vous faire découvrir Le Glaizil à travers des photos récentes,  sympas et colorées… .Le glaizil vu de loin dans la première partie. Le Glaizil et ses habitations dans la deuxième partie .

.

Glaizil Chapeau de l'Evêque  Chapeau de l’Évêque qui se trouve au d.essus du Glaizil et vallée du Champsaur.

.

glaizil

Cette photo a été prise du Pic Chauvet (rocher du Duc) à plus de 5 km de distance…et un énorme zoom.

Le Glaizil

.

.

Le-Glaizil-copie-1.jpg

Photo du Site Périscope (à voir)

.
.
.Glaizil

.

Origine du nom « Glaizil »: 

L’origine de ce nom est incertaine. Il a d’ailleurs  changé à plusieurs reprises, tout en ayant la même consonance. Joseph  Roman dans le « dictionnaire archéologique   des Hautes Alpes » nous signale qu’au 8eme siècle le Glaizil est cité dans le testament d’ABBON, sous le nom de « GALISCUM ».

On retrouve le nom de « Glaysilium » en 1271. Le village a aussi été appelé « Eglesia »  peut-être en lien avec la présence de l’église de Cluny. Le Glaizil est cité  en 1350  dans le compte des décimes sous le nom de « Glaisilio« . Ce texte précise d’ailleurs que le village devait accueillir  les services d’un chapelain « capelanus de Glaisilio ».

En 1750 la carte Cassini dénomme le village « Le Glézier ». […]

Poursuivre la lecture  

Les villages du Champsaur

Champsaur


Vous allez découvrir dans cet articles plus de 25 villages de cette belle région du Champsaur (Hautes-Alpes), à travers de nombreuses photos anciennes et récentes, ainsi que des vues aériennes. Nous aborderons également l’histoire de chacun de ces villages .

Villages du Champsaur.

 

Champsaur

La vallée du Champsaur prise du Pic Chauvet

 

Chaillol (3) Cliquez ICI
Chaudun (3) Cliquez ICI
Chauffayer (3)  Cliquez ICI
Pouillardencq (1)  Cliquez ICI
Ancelle (5)   Cliquez ICI
Vues satellites du Champsaur (1)   Cliquez ICI
La chapelle en Valgaudemar (7)   Cliquez ICI
Village de Corps (7)   Cliquez ICI
Saint-Jean-Saint-Nicolas (5)  Cliquez ICI
Pont du Fossé (3)  Cliquez ICI
Villages du Champsaur (4)   Cliquez ICI
Le Glaizil en Photos (3) Cliquez ICI
Saint Bonnet en Champsaur (3)  Cliquez ICI
Saint Firmin en Valgaudemar (3) Cliquez ICI 
Champoléon. […]

Poursuivre la lecture  

Décès du Père Louis Laferrière

Nous venons d’apprendre avec beaucoup de tristesse le décès du Père Louis Laferrière survenu le 13 septembre 2015 après un mois d’hospitalisation à Aix.
Les obsèques ont été célébrées le jeudi 17 septembre à 10h dans la chapelle de Saint Thomas de Villeneuve (à Aix près des Arts et Métiers). Sa dépouille a été acheminée à Saint-Martin-Lestra (département de la Loire) pour y être inhumée.

.

Pour lire l’article sur la colonie de vacances du Glaizil (1000 photos) Cliquez ICI

.
.

Pere-Louis-Laferriere-Aix-en-provence

.
.
Son parcours de prêtre.

Le père Louis n’était pas un grand bavard. Je lui ai demandé un fois ou deux de me raconter son parcours  mais il ne l’a fait que très succinctement et de façon brève.  Je vous partage donc ce que je sais mais il est très probable qu’il y ait des imprécisions.

Le père Laferrière est né le 05/11/1926

Jeune séminariste il voulait être missionnaire en Afrique. Il est entré au séminaire des Pères Blancs en octobre 1945 près de Lorient. Or, à peine arrivé en Afrique du nord à Alger dans le cadre de son noviciat, il est tombé malade (début de tuberculose), obligé de garder le repos chez les Sœurs Blanches pendant 2 ans. Finalement sa congrégation a jugé qu’il valait mieux qu’il rentre en France. Il continue sa formation pendant 1 an en France.  On lui signifie finalement qu’il ne pourra pas être Père Blanc et qu’il doit se tourner vers un diocèse (pour lui, théoriquement Lyon). Lyon refuse compte tenu de sa santé.

A cette époque, le séminaire d’Aix recevait les jeunes séminaristes malades. C’est ainsi que, sans l’avoir choisi, il continua son séminaire dans le diocèse d’Aix à partir de 1949. Une fois prêtre (le 29 juin 1952…il a 26 ans) , nommé à la paroisse de la Madeleine, toujours en convalescence, l’évêque d’Aix lui proposa d’aider à partir de 1953 (27ans) le Père Enraille dans son travail auprès des jeunes de l’école Jeanne d’Arc et de la colonie du Glaizil qui en dépendait. Malheureusement, le père Enraille s’est tué en moto en 1953. A cause de cette mort accidentelle, le père Laferrière s’est retrouvé dans l’obligation d’assurer l’intérim auprès des jeunes.

.

Louis-jullien-Laferriere

Le père vers la trentaine parlant à un jeune moniteur

.

Le Père Louis pouvait dire à la fin de sa vie:  « je n’ai pas choisi mon diocèse à cause de la maladie et encore moins de travailler auprès de jeunes à cause de cette mort accidentelle du Père Enraille« . Mais docile à la Providence il s’est laissé guider. Et de rajouter avec un petit sourire  » l’homme propose et Dieu dispose... »

De 1956 à 1967 il devient le directeur de la colonie et aumônier de l’école Jeanne d’Arc. Il donne un souffle incroyable à cette colonie du Glaizil en achetant plusieurs bâtiments dans le village. C’est l’époque où il  développe le patronage (jeudi et dimanche ! ), le centre aéré ( » frères Gris »  puis à la Trévaresse). […]

Poursuivre la lecture  

Pic Chauvet dans le Champsaur

Pic Chauvet

Le Pic Chauvet  (2300m) domine complètement la région du Champsaur. C’est tout l’intérêt d’y monter car la vue y est magnifique.

 

Pic Chauvet

Qui ne connait pas ce piton rocheux dans le Champsaur ?

 

 

 

Pic Chauvet

 

 Qui ne connaît pas cette silhouette dans le Champsaur ?

Le Pic Chauvet  (2300m) domine complètement la région du Champsaur. C’est tout l’intérêt d’y monter car la vue est magnifique. Trois chemins sont possibles :

1/ A partir du Glaizil mais la montée est relativement longue, environ 4 heures pour un marcheur régulier. Personnellement j’ai choisi cet itinéraire car la vue se dégage progressivement et les photos sont possibles sur une grande partie du chemin ( pas de forêt pendant 2 heures).

2 / A partir du hameau de Lesdiguières (commune du Glaizil). La montée se fait en 2h30 ou 3 heures. Certains passages dans la forêt sont un peu difficiles et glissants. Mais les photos sont impossibles avant d’arriver beaucoup plus haut,  au sortir de la forêt.

3 / A partir du village de Beaufin. C’est l’itinéraire le plus court. Le chemin se trouve sur l’autre versant du pic Chauvet, côté Isère. La forêt est omniprésente, donc le panorama moins ouvert, les photos difficiles à faire.

.

Voici la photo des itinéraires.

.

Pic Chauvet 2

Les 2 chemins (Glaizil, Lesdiguières) se réunissent en altitude.

Une petite histoire sur ce Pic

Les champsaurins appellent quelque fois ce pic Chauvet, le « rocher du Duc ». Pourquoi ?

Voici l’anecdote : les habitants du hameau de Lesdiguières (qui se trouve au pied du pic Chauvet) se souvenant de la cruauté de Lesdiguières, disaient que c’était le Duc lui-même qui avait fait tailler ce Pic  par des forçats en vue de faire son buste, d’où le nom donné de  « Rocher du Duc ».
Une question :  le nom de Chauvet ne vient-il pas de son aspect chauve et dégarni à son sommet ? Probable.

En route pour 4 heures de montée à partir du Glaizil.

 

Glaizil chemin forestier

 Le chemin commence tout près de colonie Timon David au Glaizil. Belle vue sur la vallée.

.
.

Le Glaizil

Zoom sur le Glaizil alors que je suis au fond de la gorge.

.
.

Foret glaizil

 En face, nous repérons ce qui nous attend.

.

.

Glaizil

Dernier regard vers le Glaizil.

.

.

Les Amars

Le chemin est moins pentu. On domine les Amars (commune Glaizil) . En arrière plan le Drac.

.
.

Glaizil Foret

45mn de marche,  le chemin forestier devient très agréable.

 .

.

Chateau de Lesdiguières

 Le hameau de Lesdiguières. Nous pensons être déjà à plus de 1400m d’altitude (le zoom est trompeur surtout un 300mm !).

.

.

Pic Chauvet 2Et la bifurcation arrive, bien indiquée !  Soit on redescend sur le hameau de Lesdiguières, soit on prend ce petit chemin. […]


Poursuivre la lecture  

Personnalités marquantes du Champsaur

…….un site qui parle de  personnalités marquantes du Champsaur.

 

 

Le Duc de Lesdiguières ( glaizil).

 

 
Le Duc de Lesdiguières  ( 1543- 1626  ) fut un des personnages les plus titrés de l’histoire de France. Ami d’Henri IV dès son enfance ce Champsaurin participa aux  guerres religieuses  qui vont secouer le Dauphiné et la Savoie pendant près de 60 ans.

Le  Duc de Lesdiguières : sa vie  ....cliquez ICI .

 

 

 

 

 .

.

.

Le  Vénérable Frère Polycarpe ( de la Motte en Champsaur ).

 

Frère Polycarpe frères du Sacré Coeur

 

 Vous allez découvrir la vie et l’oeuvre de frère Polycarpe ( 1801-1859). Né à la Motte en Champsaur, il a été co-fondateur des frères du Sacré-Coeur dont la vocation « est de venir en aide aux enfants abandonnés ou en difficultés, de leurs apprendre un métier et de donner un sens à leur vie. »

Une vie remarquable . […]
Poursuivre la lecture  

Révolution de 1789 dans le Champsaur

.
.
.
.

Révolution de 1789 dans le Champsaur

(article écrit par Robert Faure réactualisé le 20 décembre 2016)

.

.Après juillet 1789, nous allons voir dans cet article les lendemains de la révolution dans le Champsaur.

On connait tous les chambardements provoqués à Paris, dans la capitale, par la prise de la Bastille et par la Terreur. Mais, que s’est-il passé, pendant ce temps là, dans les petites communes champsaurines ?

.

En 1789, c’est toujours l’Ancien Régime en France.

;

A Saint Jean Saint Nicolas, on compte encore 13 domaines nobles : Prégentil, Le Rival, Montorcier, Les Ricous, La Coche, Pré la Grange, La Pallue, Saint Jean, Le Diamant, Les Arieys, Les Roranches, Le Freyne, La Tour.

;

.

prégentil à Pont du FosséA Saint Jean Saint Nicolas, Prégentil était l’un des 13 domaines nobles qui existaient encore en 1789 dans la commune.


Leurs propriétaires tiennent les meilleurs fonds. Et, en plus, plusieurs d’entre eux ont des châteaux. Ils touchent différents droits. Les héritiers des Demoiselles de Gril de Prégentil, entre autres, reçoivent tous les ans de chaque habitant de Chabottes deux quartaux de seigle pour droit de fournage.

Bien sûr, autour d’eux, la vie des 300 autres habitants de la commune n’est pas très idyllique. Les doléances sont nombreuses : « Ce sont les possesseurs de ces domaines qui nourrissent le gros bétail. Quant aux autres habitants, leurs possessions sont petites et mauvaises : on laboure avec des vaches et des bourriques qu’on est obligé de nourrir toute l’année à l’écurie pour n’avoir aucun endroit où l’on puisse faire pâturer le gros bétail ».

Partout, dans le Champsaur, on remplit des « cahiers de revendications ».

orcieres Bonabel

A Orcieres, comme dans les autres communes du Champsaur, la communauté remplit les « cahiers de revendications ».

.

Les représentants d’Orcières, évoquant la triste situation de leur commune et le sort malheureux de ceux qui l’habitent, se plaignent surtout de ne pouvoir manger à leur faim : « les oeufs, le beurre, le fromage dont les habitants se privent sont vendus à Saint Bonnet ou à Gap. L’argent reçu est employé à l’achat du sel et de l’huile nécessaires au ménage… Pour le sel, son prix est si exorbitant que la moitié des habitants sont obligés de manger leur soupe sans sel faute de moyens. »

Les habitants de Chabottes où les toits sont en chaume, se plaignent de constater que le produit du méteil et du seigle est de quatre pour un.

A Champoléon, « la majeure partie des habitants connaissent à peine la charrue et ce n’est que par la force des bras qu’ils cultivent le peu de terrain qu’ils possèdent. Ils sont obligés de transporter le fumier sur leur dos, faute d’avoir des chemins praticables. […]


Poursuivre la lecture  

Poligny en Champsaur

Poligny en Champsaur 05

Le village de Poligny se trouve dans les Hautes Alpes, (05500, région PACA) et plus précisément dans la vallée du Champsaur, non loin de Saint Bonnet. Le village comptait en 2012 près de 344 habitants. Quelques chiffres sont intéressants : en 1793 on en dénombrait 671, en 1846 il y en avait 822 (maximum), en 1975  232 (le minimum). 

Poligny

La photo ci-dessus a été prise en ULM  en juin. Nous étions à 2200m d’altitude (soit 1200m par rapport au sol), 8°c  de température, 80 km/h et …beaucoup de trous d’air. On repère sur cette photo l’église et son presbytère, la Mairie et l’école, le cimetière sur la droite…..

Pour lire l’article sur la chapelle Saint Etienne cliquez ICI

 

..
.Poligny

Je trouve cette photo aérienne particulièrement réussie. Je l’ai prise d’un drone performant dont l’optique est bonne (100m d’altitude). Un éditeur de cartes postales sera probablement intéressé et j’ai déjà été contacté.


Le village de Poligny à proprement parler se trouve à 1000m d’altitude. En réalité la commune va de 900m (Pont du Rageoux)  jusqu’aux contreforts du Mouttet. De l’autre côté de la vallée se trouve l’imposant  « Vieux Chaillol », visible de tous, avec ses 3163m.


.
.
Poligny : arrivée

 .

.

 

Eglise de Poligny

L’église de Poligny. En arrière plan, la chaîne du Faraud et la route qui monte vers le col du Noyer.

 

.

Eglise de poligny

En faisant quelques recherches sur cette église, j’ai trouvé des précisions dans les écrits de Joseph Roman (1840-1924) datant de 1888. Par ailleurs peu de documents en parlent. Elle est sous le vocable de Saint Martin de Tours. 

Qui était Saint Martin de Tours ?  En voici l’histoire succincte : alors qu’il n’était que soldat Romain (plus tard il deviendra ermite puis évêque de Tours) il fut affecté en Gaule, peut-être pour sa connaissance du gaulois. C’est lors d’une de ces rondes de nuit qu’un soir d’hiver 338 à Amiens un épisode bien connu de sa vie se déroula. Voyant un déshérité transi de froid, il partage son manteau avec son épée et lui en donne la moitié.  Il n’a déjà plus l’argent de sa solde après l’avoir généreusement distribué aux plus démunis. La nuit suivante le Christ lui apparut en songe vêtu de ce même pan de manteau. Il a été très marqué par ce songe.  Il a alors 18 ans ! Le reste de son manteau, appelé « cape » sera placé plus tard, à la vénération des fidèles, dans une pièce dont le nom est à l’origine du mot : chapelle.

 
.
.
Eglise de PolignyLe chœur du bâtiment semble ancien et repose sur un « talus considérable » pour reprendre l’expression de Joseph Roman (voir 3 photos plus loin pour ce talus). Ce chœur  a été refait en 1611 (sans autre précision de J. Roman). La nef est couverte d’une simple voûte. Plusieurs choses m’ont immédiatement frappé dans cette église : la belle luminosité, le silence, la quantité de fleurs (peut-être y-avait-il eu un mariage la veille), la simplicité et la propreté des murs qui sont relativement dépouillés. […]


Poursuivre la lecture  

Robert Faure

Robert Faure : écrivain du Champsaur.

Présentation.

 

Robert FAURE (qui signe aussi Faure de Prégentil) a écrit 6 livres sur le Champsaur, sur cette magnifique vallée du Haut Drac située dans les Hautes Alpes. C’est un Champsaurin, né en 1930 à Prégentil, dans la commune de Saint Jean Saint Nicolas où il a vécu les premières années de sa vie.

.
.

Robert-Faure-copie-1

Ancien élève du C. F. J. (Centre de formation des journalistes de Paris)-promotion 1954- il a commencé son métier de journaliste professionnel à la rédaction parisienne de « La Dépêche du Midi », puis il a travaillé à la télévision « Télé Villages » avec François Henri de Virieu, à R. M. C. , et dans la presse agro-alimentaire comme rédacteur en chef du quotidien « Les Marchés ». Il a aussi fondé et dirigé pendant 26 ans « Dic-Agri, le dictionnaire-annuaire de l’agro-alimentaire», (aujourd’hui édité par Lavoisier), ce qui lui a valu d’être promu officier du Mérite Agricole par M. […]


Poursuivre la lecture  

Fond d’écran

§.

77 SANCTUAIRE NOTRE DAME DE LA SALETTE 2683Vous pouvez cliquer sur la photo pour l’agrandir. Vous pouvez également descendre complètement pour découvrir l’arrière plan.

[…]

Poursuivre la lecture  

webcam Gap

Webcam GAP

.

Les 11 Webcams du Champsaur

.

Vous venez de lire attentivement les 220 articles de « Mémoire du Champsaur » et vous voulez venir nous rendre visite ….alors nous vous proposons avant de faire le voyage,  de découvrir 10 webcams (qui en réalité sont des liens avec d’autres Sites) occasion de voir le temps qu’il fait, les lieux, les montagnes, les stations de ski, l’état des routes……:

.

Webcam-Champsaur.jpg

11 webcams pour découvrir le Champsaur

.

.

.

Autoroute A51 Marseille Gap1 / L’autoroute Marseille-Gap en webcam (Vinci). […]

Poursuivre la lecture  

Résistance 39-45 dans le Champsaur

 

La RESISTANCE 39-45 dans le Champsaur

Nous allons retracer dans ce chapitre les grandes étapes de la mise en place de la Résistance 39-45 dans les Hautes-Alpes et plus précisément dans le Champsaur. Certes la région a vécu au rythme des événements nationaux mais avec quelques particularités. Qui sait aujourd’hui que les Alpes ont été occupées jusqu’en septembre 1943 par les Italiens et non par les Allemands?

Oui bien-sûr à Gap on s’en souvient, dans la région PACA peut-être…ailleurs ce n’est pas certain

 

 
Résistance 39 45 dans le Champsaur

.« La mémoire est la sentinelle de l’esprit »

 

 

Résumé des chapitres : vous pouvez en faire une lecture descendante  (vous les trouverez dans cet ordre) .
Sommaire des articles …vous y êtes
-1 / Résistance dans le Champsaur de 1939 à 1944 :     Cliquez ICI.
-2 / L’action du Lieutenant Colonel Drouot l’Hermine dans les Alpes à partir de juillet 1944 Cliquez ICI.
-3 / Le débarquement de Provence et la remontée des troupes alliées. Cliquez ICI  .
-4 / Champsaurins morts pour la France (noms et circonstances)   Cliquez ICI.
-5 / Paul Héraud : chef de la Résistance dans le Champsaur.  Cliquez ICI .
-6 / Pierre Poutrain  : un Résistant exceptionnel….fusillé le 19 juin 1944 : Cliquez ICI  .
-7/ Paul-Marie Radius : Saint-Cyrien, Grand Résistant…..fusillé le 10 juillet 44 à 24 ans. Cliquez ICI .
-8 / Histoire d’une famille juive dans le Champsaur  cliquez ICI . 
-9/ Léon Michel : ancien résistant passé à la Gestapo. Une histoire sidérante.  Cliquez ICI.
-10 / Ange Zanotti : résistant dans le Champsaur. […]

Poursuivre la lecture  

Affiche interdite à Gap

.

.

Une affiche catholique interdite à Gap ? ….une affaire qui prête à sourire …

Chaque année les Catholiques sont invités par leur diocèse à faire un don appelé « denier du culte » ou encore depuis 1989 « denier de l’Eglise ».  Il s’agit  d’une contribution libre et volontaire demandée une fois par an à tous les catholiques, seule source de rémunération des prêtres et des laïcs salariés travaillant pour l’Église. Il sert également au paiement des cotisations sociales, à l’entretien, au chauffage, aux assurances, aux frais de catéchèse (enfants ou adultes), de pastorale, d’entraide, etc.

Nous voici donc au coeur du sujet. Les paroissiens sont de moins en moins nombreux dans les églises, les familles certainement moins riches  (contexte économique) et certains diocèses se retrouvent finalement en difficultés financières.

Mgr Di Falco, Evêque du diocèse de Gap et Embrun, a eu l’idée de faire appel à la générosité des Fidèles grâce à une affiche qui prête à sourire. Mais voilà ça coince !

.

.

Affiche interdite à Gap

 Une affiche scandaleuse ?

.

Mgr Di Falco qui est connu pour ses qualités de communiquant (il a été longtemps porte-parole des Évêques de France) a fait appel à un publicitaire (ClearChannel) qui lui a proposé cette affiche. Elle est réussie, accroche l’œil, prête à sourire. Enfin Don Camillo…ce n’est pas méchant

.

Mais voilà, il y a un quiproquo !  

Quelques heures plus tard,  de nombreux médias nationaux ont annoncé l’interdiction de cette affiche par l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publicité) car elle ne leurs semblait pas convenable à l’égard des politiques en noircissant leur image et laissant sous-entendre qu’ils changeaient leur programme continuellement. Cette (pseudo) interdiction a entrainé des réactions épidermiques de toutes parts. Le site « Salon Beige » en tête a annoncé que cette attitude de l’ARPP était scandaleuse compte tenu des panneaux publicitaires sordides qu’ils nous imposent toute l’année. Effectivement, cela m’a paru curieux. Pour une fois que l’affiche prête à sourire, il y a de quoi surprendre !

Après vérification, je me suis rendu compte que l’ARPP n’avait aucun pouvoir d’interdiction mais seulement un rôle de conseiller auprès des publicitaires. La nuance était importante. Pas d’interdiction mais des réserves. Quelles sont-elles ?

Nous avons eu la réponse dans un deuxième temps :   l’ARPP par la voix de Stéphane Martin son directeur a précisé que ce n’était pas « le fait de tourner en dérision la politique….cela n’était qu’un élément  secondaire dans les observations de l’ARPP»……Stéphane Martin continue ainsi « Nos réserves principales étaient d’ordre juridique : nous avons conseillé à l’afficheur de s’assurer que les ayants droit de Fernandel et du personnage de Don Camillo, qui sont clairement représentés sur l’affiche, avaient donné leur accord au diocèse. » L’ARPP avait aussi indiqué que l’usage du drapeau européen, qui figure sur l’affiche réalisée par l’agence de communication lyonnaise Altériade, était également soumis à réglementation.

Bon !!! Ne transformons pas les taupinières en montagne. […]


Poursuivre la lecture  

Pèlerinages et vie chrétienne dans le Champsaur

 

Une affiche du diocèse de Gap interdite ?  Cliquez ICI

Pélerinage de La Salette (8)  Cliquez ICI

ND de Bois Vert (1) Cliquez ICI.

Notre dame du Laus (2) Cliquez ICI.

Monseigneur Jean Eyraud :procès de béatification en cours  (4) Cliquez ICI.

Frère Polycarpe : procès de béatification en cours (1) Cliquez ICI.

ND de La Salette à Marseille à l’abandon. […]

Poursuivre la lecture  

Châteaux du Champsaur

Château de Lesdiguières au Glaizil (2)  cliquez ICIChâteau des Herbeys (1) cliquez ICI […]
Poursuivre la lecture  

Alex Hugo

Alex Hugo aigle

Article écrit par Robert Faure le 30 septembre 2015 […]

Poursuivre la lecture  

Attentats de Paris et de Nice : solidarité Champsaurine

Attentats de PARIS et de NICE: solidarité champsaurine

« Mémoire du Champsaur » adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’à toutes les personnes touchées de près ou de loin par ces odieux attentats. […]


Poursuivre la lecture  

Robert Faure historien et écrivain du Champsaur

Robert FAURE, l’auteur  le plus fécond  sur le CHAMPSAUR

 Article réactualisé le 02 mars 2016

.
.

.

.  

Livres Robert Faure-copie-1


L’auteur qui a produit le plus de livres sur le Champsaur est certainement Robert Faure. Il a également signé plusieurs textes du nom de  « FAURE-de-PREGENTIL« .

.

.

anthologie 300x300 et 200msx600msPour découvrir le nouveau livre de Robert Faure Cliquez ICI  (ou sur la publicité)

(septembre 2017)

.

Le site Mémoire du Champsaur s’ouvre à la publicité à partir de septembre 2017. Profitez-en ! Pour en savoir plus Cliquez ICI

.

..

Robert Faure a écrit notamment:

.

.

« Le Champsaur, histoire et mémoire » 

Dans ce livre on apprend que le Champsaur était après le Moyen Age une vallée de seigneurs choyée par Humbert II, Louis XI et Lesdiguières qui permirent  à de très nombreuses familles champsaurines d’être anoblies. Hélas, les Champsaurins, punis pour s’être laissés entraîner dans les aventures guerrières et religieuses du bouillant connétable, allaient se retrouver profil bas, mettant plusieurs siècles à se relever des invasions, des émigrations et des ruines. Mais finalement, en dépit de conditions de vie très difficiles, le courage et la persévérance ont permis aux habitants de cette vallée enclavée de conserver une riche personnalité et un original mode de vie. Aujourd’hui, vivre en Champsaur n’est plus comme autrefois un douloureux défi. Bravo si le pays renaît sans renier son passé.

On peut trouver ces livres dans les librairies des Hautes Alpes, notamment à Gap, à Pont du Fossé, à Saint Bonnet, à Orcières…ou chez l’éditeur: Editions des Hautes Alpes Tel : 04 86 99 00 87. 

.

.

Lesdiguières, duc du Champsaur. Dans ce livre consacré au créateur du duché du Champsaur, une curiosité au début de l’ouvrage: un langage typiquement champsaurin pour évoquer la jeunesse rêvée du plus illustre des Champsaurins, le François des Diguières, fils de petit notaire mais paysan parmi les paysans, qui deviendra, par la suite, et après de nombreuses péripéties,et des exploits plus ou moins bien perçus par les habitants de la région, le brillant connétable, deuxième personnage de la France, après le roi.

.


« L’encyclopédie historique, authentique, distractive, humoristique, gastronomique, touristique, linguistique du Champsaur » C’est le premier ouvrage qui réunit une somme d’informations sur la vallée: ses grands moments, ses traditions, ses particularismes si singuliers …et sur les Champsaurins : leur vie actuelle, leurs qualités, leurs défauts, leurs villages, les lieux qu’ils vénèrent, les sites admirables qui les entourent, la gastronomie locale, les multiples distractions. Ce livre est destiné à tous les passionnés du Champsaur, aux habitants, aux randonneurs, aux vacanciers, à ceux qui veulent découvrir plus profondément un pays encore préservé dans son agro-pastoralisme et qui s’adapte, à sa mesure, à l’évolution vers le tourisme. Agréable à lire, il fourmille de petites histoires, de troublants détails.

Voici le commentaire, écrit par M. […]

Poursuivre la lecture  

Vivian Maier « la Champsaurine »

.

[…]

Poursuivre la lecture  

La journée des Tuiles à Grenoble

La journée des Tuiles à Grenoble

Emeutes à Grenoble le 7 juin 1788

.

.

Sommaire de tous les articles de Claudette RL Cliquez ICI.

La vie de Dominique Villars Cliquez ICI.

L’oeuvre de Dominique Villars Cliquer ICI.

La « journée des tuiles » à Grenoble Cliquez ICI.

Le Tour de France au col du Noyer Cliquez ICI .(reportage)

Pour revenir à l’ACCUEIL général du blog cliquez ICI.

 

La Révolte aristocratique soutient les Parlements contre la réforme, l’aristocratie parlementaire organise un véritable mouvement révolutionnaire. Elle entraîne à sa suite la haute noblesse et le clergé, qui craignent pour leur privilèges ; elle est soutenue par le petit peuple des villes de justice, par une grande part de l’opinion, qui voyait dans les Parlements les défenseurs des libertés, enfin par tous ceux réclamaient les Etats Généraux.

L’agitation se développa surtout en province, et tourna souvent à l’émeute. A Dijon, à Toulouse, à Pau, à Rennes, des insurrections éclatèrent. Les mouvements les plus vifs eurent lieu à Grenoble, où les ouvriers rétablirent de force le Parlement … « la journée des tuiles ».

Dans cette dernière ville, les parlementaires refusent d’enregistrer les édits du 8 mai. Le 7 juin, les boutiques ferment, des hommes s’assemblent, ils sont armés de tout ce qu’ils trouvent, barres, pierres, haches et de bâtons. Beaucoup sont des « clients » des magistrats. La troupe intervient. Du toit des maisons, des gens font pleuvoir une grêle de pierres, de briques et de tuiles. Cette « journée des Tuiles »  aboutit au maintien des magistrats dans leur ville.

 

Journee-des-tuiles-1788.jpgPhoto issue de Wikipedia

.
.

Peu après, à l’appel de deux avocats grenoblois, Barnave et Mounier, des délégués des trois « ordres » du Dauphiné, réunis au château de Vizille, exhortèrent les autres provinces à suivre leur exemple et firent serment de ne pas payer l’impôt tant que les Etats Généraux n’auraient pas été officiellement convoqués. Diffusées par des pamphlets et abondamment colportées, ces résolutions eurent un grand retentissement dans le pays.

De plus sept jours plus tard, les notables se réunissent. […]

Poursuivre la lecture  

Paul Champsaur

PAUL CHAMPSAUR

[…]

Poursuivre la lecture  

Pélerinage de La Salette

.
.
NOTRE DAME DE LA SALETTE. 
( 38 , Isère , France )
.
.

              Notre Dame de La Salette

 

En résumé vous allez découvrir 9 articles et le message de la Salette.


1 / Photos de La Salette en hiver. Vous y êtes.
2 / Photos de Notre Dame de La Salette  prises l’été. Pour lire l’article cliquez ICI.
3 / Photos anciennes du pélerinage. Certaines sont vraiment intéressantes. Pour lire l’article  cliquez ICI.
4 / Photos de l’intérieur des batiments : Accueil, chapelles, hall, couloirs, restaurant…. Cliquez ICI.
5 / Le message divulgué en 1851. Puis ensuite le secret de La Salette divulgué en 1879 .  Cliquez ICI.
6 / Le récit étonnant d’un pélerinage en 1863 avec des dessins d’époque. Cliquez ICI.
7 / Témoignage sur l’état catastrophique de ND de La Salette à Marseille.  Cliquez ICI .
8 / Quelques « fond d’écran » sur La Salette à votre disposition pour votre ordinateur : Cliquez ICI. 
-9/ Récit d’un miracle à Notre Dame de La Salette en 1860 : cliquez ICI   .
-10/ Pour lire l’article sur Notre Dame du Laus    Cliquez ICI

MONTEE VERS  LA SALETTE.

En montant vers la Salette, on trouve, à 15 Km du Sanctuaire, dans le village de La Salette Fallavaux, le mémorial du dramatique accident d’avion survenu en 1950 contre la montagne de l’Obiou.
En effet le 13 novembre 1950 un avion canadien revenant d’un pèlerinage fait à  Rome  a heurté  l’Obiou, faisant 58 morts. Sans raison apparente, le pilote volait à plus de 100km de la trajectoire normale qu’il aurait dû emprunter pour remonter vers Paris. Certains ont évoqué un possible détournement d’avion (pour voler les biens des pélerins) mais cela me paraît invraisemblable.  Quatre ans plus tôt, en 1946, un avion de l’US air force avait  eu un accident au même endroit. On avait déploré alors 4 morts.
 
 

Cimetiere-canadien-la-saletteMémorial et cimetière.

 

De nombreux canadiens viennent visiter ce blog.  Vous pouvez lire l’article concernant cet accident en cliquant ICI .
 

Premier Album : la Salette en hiver

.
Basilique Notre Dame de La SaletteLa Basilique a été construite en 1852, soit 6 ans après l’apparition. En même temps que la Basilique deux ailes ont été construites pour l’accueil des pélerins. Alt 1787m
.
..
.
La-Salette
Silence complet et un paysage grandiose.
.
.
.

 .

Plan La Salette

1/ La Basilique . 2/ Lieux de l’apparition ( esplanade ) où la Sainte Vierge s’est élevée . 3 / Chapelle récente de La rencontre ( sur la gauche) 4/ Accueil, librairie. 5 / Devant la Basilique : esplanade. 6 / Aire de Pique-Nique. 7 / Batiment des jeunes . 8 / Le creux où a débuté l’apparition .9 / Le pont construit en 1980. 10 / Le Mont Planeau avec la grande Croix de La Salette à son sommet .11/ L’aile arrière construite récemment vers 1980 .12 / Petit batiment des confessions ( été ) . Autrefois il s’agissait de la librairie et d’un lieux de vente d’objets de piété . […]

Poursuivre la lecture  

Dominique Villars : sa vie

Article écrit par CRL en janvier 2014   

[…]

Poursuivre la lecture  

Dominique Villars : son oeuvre.

Œuvre bibliographique de Dominique VILLARS

[…] Poursuivre la lecture  

Le Noyer

LE NOYER   (05, Hautes Alpes)

[…]

Poursuivre la lecture  

Robert Faure sur Wikipédia

 

Présentation de Robert Faure sur Wikipédia : cliquez sur l’image

 

Robert-Faure-Wikipedia.jpg

Très belle présentation de Robert Faure sur Wikipédia. […]
Poursuivre la lecture  

Photos Valgaudemar

Vous allez découvrir quelques photos du Valgaudemar qui n’ont pas été utilisées dans les autres chapitres concernant la vallée, photos qui ont un intérêt pour une raison où une autre.

[…]

Poursuivre la lecture  

Barrages hydro-électriques de La Severaisse

Les centrales électriques de La Séveraisse

Barrage-de-la-Severaisse.jpg

Retenue d’eau sur La Séveraisse près de Saint Maurice 

.

Au début du siècle dernier, grâce aux technologies naissantes de nombreux barrages ont vu le jour en France avec production d’électricité. Pour mettre de l’ordre dans ces nouvelles constructions, l’Etat a promulgué une loi le 16 octobre 1919, stipulant : « nul ne peut disposer de l’énergie des marées, des lacs et des cours d’eau, quel que soit leur classement, sans une concession ou une autorisation de l’Etat ».

 Toutes les concessions et autorisations données à cette époque l’ont été pour 75 ans en général et ont expiré entre 1995 et 2010. Pour donner un ordre d’idée la centrale de Saint Firmin a fonctionné à partir de 1928. 

Vers 2010  l’Etat a fait un appel d’offres pour confier l’exploitation des barrages hydroelectiques du Valgaudemar  (y compris la centrale électrique de Saint Firmin). Les journaux pouvaient titrer à l’époque « La Séveraisse risque de passer d’EDF au privé ». 

.

 Usine electricite saint firmin

 Usine électrique de Saint Firmin (collection Robert Faure). Elle a été ouverte en 1928.

.

Les inquiétudes de 2008-2010 concernant cette privatisation

  Les grand thèmes d’inquiétude à cette époque étaient les suivants (peut-être certains restent d’actualité) :

« Cahier des charges flou »,

« tentation de spéculer sur la production d’électricité »,

« gestion des cours d’eau privatisée »,

« incertitudes sur le statut des salariés »,

« questions autour de l’entretien et de la sécurité des ouvrages »…

 Pour conclure : « les conséquences de cette privatisation rampante pourraient être lourdes »

 Concernant l’emploi :

  M. Robert Gerenton affirmait en 2011 : « Tous les salariés qui ont construit leur vie dans la vallée, et qui ont, éventuellement, un conjoint dont l’activité n’est pas mobile sont un peu anxieux » et de poursuivre :

 » Ils sont d’autant plus inquiets que la cession de la concession de la Séveraisse dans les Hautes-Alpes, passée d’EDF au privé , s’est soldée par des créations d’emplois dont aucun n’a le statut des industries électriques et gazières, qui garantit un certain nombre de droits, notamment en matière de protection sociale.» ou encore « les salariés ont été très peu pris en considération« . 

.

La-Severaisse.jpg

 La Séveraisse. Au fond,  on voit  la vallée du Champsaur et la majestueuse chaine du Faraud.

.

Finalement en 2011, c’est l’entreprise « Forces hydrauliques de la Séveraisse » qui emporte le contrat.

Filiale du groupe CHCR, l’entreprise créée par Franck Adisson (et son oncle) est  basée à L’argentière la Bessée. C’est elle qui a emporté l’appel d’offres de l’Etat devant EDF. Ce n’était qu’une demi surprise. Ce groupe privé semble l’avoir emporté grâce à son projet de réalisation d’une 2eme centrale électrique à Saint Firmin.  Ce « Saint Firmin II » avait été prévue dès 1928 par EDF mais n’avait jamais été réalisée.

Le grand projet dénommé « Saint Firmin II » devrait aboutir au printemps 2015.

Le projet de la société ‘Forces hydrauliques de la Séveraisse » consiste à augmenter de 23 % la quantité d’énergie produite par la vallée du Valgaudemar. Pour cela, la nouvelle centrale « Saint Firmin II » est en cours de réalisation…..au pas de charge. Sa production électrique s’ajoutera à celles de Saint-Maurice, La Trinité et « Saint-Firmin I ». […]

Poursuivre la lecture  

Villar Loubière

  Le Village de Villar Loubière […] Poursuivre la lecture  

Les Oules du Diable

Les Oules du Diable […] Poursuivre la lecture  

Refuge du Gioberney

Refuge du Gioberney

.
.
.

Le-Gioberney

.
.

Le refuge du Gioberney se trouve à 9 km de la Chapelle en Valgaudemar. Cette distance permet de passer de 1093m  à 1643m avec donc un dénivelé de 550 m. La route qui mène au refuge (dont la construction a été achevée en totalité en 1965) est donc assez raide (6%). Pour corser les choses elle est étroite. Quelques virages en épingles sont difficiles à négocier avec un camping-car, impossible si une voiture vient dans l’autre sens.

.

.

 

Le-refuge-du-Gioberney

Très forte luminosité. Mon appareil photo semble avoir un peu saturé.

Une fois arrivé au refuge du Gioberney, c’est la satisfaction : magnifique ! Les montagnes environnantes sont impressionnantes. Un ami me racontait que c’était son lieu préféré pour faire découvrir la région à ceux qui ne la connaissaient pas.

.

 

Refuge-du-Gioberney.jpg  La route qui mène au refuge est superbe. Nous sommes dans le Parc National des Ecrins…bien-sûr. 

Au loin le Sirac bien reconnaissable par ses six pics qui se succèdent en dents de scie (Sirac vient éthymologiquement de Six rocs). Robert faure qui écrit régulièrement dans ce blog nous rappelle un trait d’histoire : » C’est le pasteur américain Coolidge qui a conquis le premier sommet du Sirac le 1er juillet 1877 avec son guide Almer. Il est revenu en 1879 s’offrir tous les cols alentour. Puis il fallait attendre 1932 pour que la face nord du Sirac soit conquise par Lloyd et Longland (voir le livre de Robert Faure« Le Champsaur Histoire et Mémoire« .  

 

Histoire de la construction du refuge.

« Le Valgaudemar est la plus Himalayenne des vallées Alpines » selon l’expression de Gaston Rebuffat.

En effet, la vallée est entourée de nombreux sommets dépassant les 3000 mètres. Les principaux sont :  les bans à 3669 m point culminant du Valgaudemar,  les Rouies à 3589 m,  le Pic d’Olan à 3564 m dont l’ascension est réservée aux meilleurs alpinistes,  le Pic de Bonvoisin (3480m)  Le Sirac (3440 m) composé de 6 pics,   Pic du Says (3421 m),  Cime du Vallon (3409 m), Mont Gioberney (3351 m),  Pointe de la Muande (3315 m),  Pic du Vaccivier (3312 m), Pic des Aupillous (3305 m), Pic de Turbat (3023 m).

Sirac--Valgaudemar.jpg

 Le Sirac (photo collection Robert Faure)

1920-1935 : Dans les années 1920 il y eut une grande vogue de l’alpinisme dans la vallée du Valgaudemar en particulier avec la présence de nombreux anglais, chacun voulant conquérir tel ou tel sommet, donner son nom à une voie, à un pic….C’est dans ces années là que l’idée de construire un refuge est née….sorte de camp de base.  Sa construction sera décidée le 25 avril 1944 (nous reviendrons sur cette date étonnante). La guerre 39-45 donnera un coup d’arrêt à l’Alpinisme de haute montagne dans le Valgaudemar …ne laissant la place qu’aux vrais amoureux de la région et aux touristes.

 

Refuge-du-Gioberney-2.jpg1960. Le refuge se trouve au coeur du cirque du vaccivier

Le 25 avril 1944, la décision de construire le refuge est prise. La date est d’autant plus surprenante que la France était en pleine guerre. […]


Poursuivre la lecture