Décès de notre ami Maxime Delaye

Maxime-Delaye-copie-2.jpg
 Belle photo de Maxime le 17 juin 2012. Regard ardent et parfaite santé……
 
 

frise-fleurs-raccourcieNous venons d’apprendre avec stupéfaction, le 9 décembre 2012, le décès de Maxime Delaye qui s’est produit au décours d’une opération. Rien ne laissait présager un tel accident car il était en très bonne santé.

 Je suis en contact avec sa famille et quelques amis. Je vous donne toutes les informations sous peu.

 
 Une histoire incroyable : Il a subi une opération banale le jeudi 6 décembre, dans le cadre de la clinique Saint-Jean à Cagnes, pour retirer quelques diverticules du colon, sous cœlioscopie. Au décours de cette petite intervention il a présenté des douleurs abdominales très vives, inhabituelles bien-sûr. Finalement les médecins ont décidé de le réopérer le dimanche 9 décembre. Et là, grosse surprise, le chirurgien si j’ai bien compris est tombé sur une nécrose du colon, justifiant  le retrait de la totalité du colon et d’une partie du jéjunum (ce qui irait plutôt dans le sens d’une thrombose mésentérique ou éventuellement d’une infection). Il a été ensuite transféré en réanimation à l’hôpital d’Antibes pour insuffisance rénale aiguë où il a été dialysé et aggravation rapide de son état général. Cela n’a pas suffit….. il est décédé dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 décembre 2012.
C’est la consternation car il était en parfaite santé et que cette petite intervention n’a été effectuée que par prudence !!
 .
.
L’enterrement a eu lieu le vendredi 14 décembre 2012 à Saint Jeannet  (15 h)
 .
.
.
.
  Maxime-Delaye-copie-1.jpg
 .
 .
.
.
Souvenirs……..

Départ à la retraite. 

Maxime-Delaye-SNCF.JPG
   Départ à la retraite. Belle photo adressée par M. JP Mela. Un choc quand je l’ai reçue par mail.
.
.
.
maxime-delaye-2.jpgPhoto également adressée par JP Mela qui se trouve à gauche. Il s’agit du jour du départ à la retraite. Un collègue le charrie…..
 .
Maxime JournalArticle adressé par JP Méla. 
 
 
Les engagements de Maxime.
Ancien employé donc de la SNCF, il a été à la retraite à 50 ans. Il a pu s’engager alors dans diverses associations :
1 / Grand défenseur de la langue provençale et de sa culture, il était président de l’association « La Bouscarla »  (ce qui veut dire la Fauvette). Le but de cette association est le  « Maintien et le renouveau des danses traditionnelles et défense de la culture provençale en général ».  Dans ce cadre il participait à la Traversado, randonnée pédestre transalpine.  Vous pouvez découvrir la Traversado sur cette belle vidéo, adressée par Mme Dominique Rozières-Dugas du Club de randonnées « Escapade de Saint Jean du Gard ». Ce groupe   y a participé à deux reprises.
.
.
Maxime invitait souvent ses amis à participer à cette belle randonnée…..Lorsqu’on voit ce film, on comprend. Ayez la patience de regarder la totalité, et vous trouverez des perles: chants, paysages magnifiques, fêtes de groupe, photos de Maxime…..
 .
2 / Il faisait parti du comité des fêtes de Saint-Jeannet…..
3 / Ecologiste militant, il pourfendait le nucléaire avec force. Au moment de Fukushima, il était furieux à l’égard de cette politique du tout nucléaire. Qui n’a pas reçu ses nombreux mails sur le sujet ?
J’ai retrouvé une centaine de ses mails dans ma boîte où il m’expliquait sa position écologiste : j’espère en faire le résumé sous peu…….Le dernier disait en substance et de mémoire « Celui qui se taît est complice…... »
4 / Les rencontres « des anciens de la colonie du Glaizil ».  Il poussait tout le monde (et moi tout spécialement…..) à aller plus loin  dans nos rencontres. Vous trouverez un mot (plus bas) de sa part datant de juin 2012 !
.
.
.
 .
Défenseur du Provençal 
.
.
 
maxime-delaye-copie-1.jpg
 Magnifique photo de Maxime en costume provençal. (adressée par Marielle)
 
 
 
Quelques photos de la Traversado. 
Elles m’ont été adressées par M. Christian Antoine avec ce mot : « Quelques photos de mon regretté ami Maxime……… 30 ans d’amities » .   Merci Christian de la part de tous !
.
.
gite-du-b.jpg
 .
..
.
col de l'arpione 2 09 04. 047 (1)
 ..
.
col de l'arpione 2 09 04.tetti Borghignone 1467m.042
 .
..
..
col-de-l-arpione-2-09-04.-048.jpg
 .
.
Img 0305Magnifique !!
.
.
col-de-cerise-2543m.-31-08-04.016.jpg.
.
..st-Pons-Ortiga-Coumboscuro-3-09-04.-082.jpg.
.

traversado-006.jpg.Maxime le bienheureux.
.
.
.
traversado-2004-038.jpgUn peu de chocolat après une longue marche. En pleine forme……...
..

sancta lucia de combuscuro 4 09 04. 111Belle, belle photo ! A droite (si j’ai bien compris) son oncle. La photo a été prise à Santa Lucia di Combuscuro.

;

traversado-025.jpg
La traversado était émaillée de soirées très conviviales. Maxime appréciait beaucoup ce temps de rencontre et d’amitié..Les danses étaient souvent traditionnelles.
.
    maxime-Delaye-copie-3.JPG
Belle photo adressée par Marielle.

 

.Et une invitation ………. 

..
Traversado-jpg
 
 
 
Pourquoi parler de Maxime sur le Site « Mémoire du Champsaur » ? 
     
Colonie-du-Glaizil.jpg
 Maxime a connu tous ces jeunes. Il avait alors 18 ans…. Je fais partie de ces jeunes (moins jeune aujourd’hui 59 ans).
.
Maxime est venu pendant des années à la colonie du Glaizil, dans les Hautes-Alpes (30 km de Gap). Il y est venu comme colon puis ensuite comme moniteur. Certes il avait son caractère (n’est-ce pas le cas de tous? ), des idées assez tranchées……..mais voilà il a été très apprécié : c’était un ami sincère, sans détour, d’une grande gentillesse, toujours disponible. Tous les anciens de la colonie se souviennent très bien de lui et le Père Laferrière, ancien directeur de la colonie du Glaizil, 87 ans aujourd’hui, l’a accueilli chaleureusement lors de la rencontre des anciens le 17 juin 2012 (à Aix). Pour voir les photos de cette dernière rencontre Cliquez ICI  . La maman de Maxime était également bénévole dans la colonie. Quant à Charles-Guy de Kérimel qui a succédé au Père Laferrière, il avait gardé des liens d’amitié avec lui jusqu’en 2012. Il l’appelait affectueusement « Maxou ».
.
.
.
repas glaizil
.
Maxime est au premier plan sur la gauche. Même regard, même attitude…..La photo a été prise en 1956 à priori. Quand je l’ai découverte en 2014, l’émotion a été forte. Eh oui Maxou, le temps passe vite !

 

Maxime-Delaye-copie-2.jpg

 Eté 1965 au Glaizil. J’ai reçu cette photo en juillet 2014. Debout, on reconnait (de G à Droite) Jean-Louis, Didier, Jean François Dajoz, Martine Weiss (surnommée Edel ) François Garcia (surnommé Banane), Marino Bartoletti (en vengeur masqué)……et à genou notre ami Maxime. En voyant toutes ces photos je me dis que c’était quelqu’un de joyeux, de convivial, amical …..

 
Maxime-delaye.jpg
  Belle photo de 1966 que Maxime m’a adressée  en 2012.
  J’ai eu la chance de raccompagner Maxime le 17 juin 2012, après la rencontre des anciens, d’Aix à la Gare Saint Charles (Marseille). Nous avons été bloqué sur l’autoroute….heureux embouteillage qui m’a valu de parler avec lui pendant 1 heure en toute amitié….petit cadeau du ciel avant son départ. Il me racontait qu’il avait été très marqué par ces années au Glaizil, au point parfois de surprendre ses amis et ses proches. Il me parlait d’années formatrices sur le plan humain, de souvenirs d’amitié, d’insouciance…….
 .
.
Quelques belles photos faites lors des rencontres des anciens de la colo
 
 
Maxime-Delaye.jpg
  Dernière rencontre des anciens le 17 juin 2012.  Il parlait à cet instant précis avec le Père Laferrière.
.
.
Maxime-delaye-1.jpg
.
17 juin 2012. Pendant le repas il a beaucoup participé à la conversation, nous racontant, entre autres,  quelques anecdotes croustillantes sur la SNCF (où il travaillait….retraité depuis peu). Quel caractère entier ce Maxime :=))
.
.
.
Pere-Louis-Jullien-Laferriere.jpg  Eh oui ! …..Le premier plan n’est pas très sobre, je le reconnais. Mais super ambiance !
DSCN0824.JPG
 Encore une belle photo de lui.  64 ans…..trop tôt pour partir .
Voici le mot qu’il m’a adressé après la rencontre :
 Salut les copains, les amis,
 
Finalement, ce dimanche 17 juin, à Aix, nous n’étions qu’une vingtaine au total (fête des pères et élections …) et une dizaine pour la messe, célébrée par le Père, et le pique-nique partagé, à l’ombre sur la terrasse du foyer. Nombre d’anciens, habitant sur Aix, sont passés faire un petit coucou.
Nous avons vécu un dimanche très réconfortant, à la rencontre de l’abbé Laffèrière (87 ans), à qui nous avons passé vos bonjours. Ca a été la fête du Père, en quelque sorte. Il était très heureux de se voir entouré. Le poids des années l’ont un peu courbé, mais son enthousiasme, sa force, sa franchise, sa droiture, restent dans son regard.
La maladie l’a contraint de quitter sa paroisse de Velaux, il y a 4 ans et on le sent heureux, dans sa nouvelle maison, bien entouré. Il ne renoncera jamais : « Ma nouvelle paroisse est le service de dialyse de l’hôpital d’Aix »; et de nous énumérer tous ceux, fils, ami, belle-fille d’un tel ou un tel, qui passent le voir, personnel hospitalier, durant ses heures de traitement.
Un homme très dévoué, avec un mental inébranlable. Une mémoire infaillible. Il se souvenait de chacun d’entre nous (je ne l’avais vu depuis plus de vingt ans), avec nos traits de caractère; et durant ce moment passé ensemble, combien nous a-t’il citées de personnes connues, avec force détails.
Il m’a très impressionné. Tout le long du repas, il nous a raconté des anecdotes comiques, durant ses années de colos; ses mésaventures avec la brigade de gendarmerie de St Firmin, qui pistait l’état des pneus de sa légendaire De deuche.
J’ai mesuré tout son immense dévouement, dans l’humilité. Une vie remplie du don de soi-même, avec une multitudes de responsabilités sacerdotales en tous genres : les organisations de pélérinages, l’aumônerie des scouts, … Cette colo du Glaizil, qu’il n’a cessé d’agrandir, pour pouvoir accueillir toujours plus d’enfants. Il n’a reculé devant aucune tâche. Au-delà du prêtre, du chef de chœur, du pédagogue, de l’éducateur, ses talents d’organisateur, de négociateur, de bricoleur, d’homme à tout faire (il conduisait même les cars), de constructeur, de rassembleur, …
Finalement, ce que nous sommes, tous, nous le lui devons un peu, beaucoup, intensément …
Et toujours tourné vers l’avenir. Durant la messe, s’adressant aux pères et grand-pères que nous sommes devenus, Il nous a fait un sermon, sur les petites graines que nous avons plantées et qui, tôt ou tard, finissent par germer un jour … et donner beaucoup de fruits »

Maxime

 
.
Rencontre en 2009 au Glaizil
.
Maxime-delaye--3-.jpg
Photo prise en juin 2009 au Glaizil. Il a été très touché de revoir les lieux.  Je l’ai senti ému et comme un peu en retrait……ce qui n’était pas habituel chez lui.
colonie-glaizil.jpg
.
Juin 2009 devant l’un des bâtiment de la colo. Cette photo est intéressante car on le voit (flèche rouge), seul,  regardant le bâtiment. Personnellement (flèche bleue) je parlais à notre ami commun, Jean Marie Basso (dont il était le beau frère // flèche jaune).
.
.
.
Maxime
Juin 2009. Le Glaizil. Juste après la messe. 
 .
IMG-maxime-sieste-R1.jpg
 Un siesteur avéré. Compte tenu des circonstances, j’ai hésité à mettre cette photo. Mais elle est sympa…. Elle a été prise au Glaizil en 2009. Au sortir de cette sieste de 10 minutes, les anciens l’ont un peu charrié. Et lui de nous expliquer qu’il avait besoin souvent à 14h de ce temps de pose et qu’il repartait en pleine forme. Le vrai siesteur par définition……
Vous pouvez me laisser un message en bas et à droite dans « commentaires »
 
 

Rencontre des anciens du Glaizil le 17 juin 2012 . Cliquez ICI  .

Pour revenir au sommaire général du blog : cliquer ICI.

 
 
 

Next ArticleLa Motte en Champsaur