Pere-Louis-Laferriere-Aix-en-provence

Père Louis Laferrière

   Le père  Louis Laferrière

.

Le père Louis est décédé le 13 septembre 2015. Pour lire l’article Cliquez ICI .

.
.
.
Le père Louis Laferrière est né le 05/11/1926 et décédé le 13 septembre 2015. Nous voulons rendre témoignage à travers cet article de l’énorme travail qu’il a effectué auprès des jeunes de 1953 à 1967, et lui adresser à cette occasion tous nos remerciements. Car au delà de son aspect un peu autoritaire peut-être, il  s’est occupé avec beaucoup de générosité et de talents, pendant plusieurs années  des jeunes de l’école Ste Jeanne D’arc à Aix-en-Provence et de la colonie du Glaizil (Htes Alpes) qui en dépendait.
Pendant plus de 14 ans, il a animé, géré, développé cette colonie avec tous les aspects que cela comportait.
.
    Le Père Louis Laferrière doit avoir 30 ans sur ce cliché .
.

 

Louis-jullien-Laferriere.jpg
Le père parlant à un moniteur : photo de 1961.
.
Le père  Louis Laferrière tel que nous l’avons perçu ………
 
.
Une étonnante  capacité de  travail !
On peut énumérer quelques unes de ses tâches  :
– Il était bien-sûr directeur de la colonie avec toute la gestion matérielle et humaine que cela sous-entendait.
– Il  assumait  l’économat et donc les courses à Gap. Pour rendre service aux gens du village, il lui arrivait de les accompagner  en ville, ou de leurs  faire des courses si nécessaire.
.
.
                            Pere-Louis-Laferriere.jpg
.
Ouverture des paquets , sous le regard amusé de Mme Vouland , Mme Ciani ….Le père Louis tient dans sa main droite un paquet qu’il semble sortir d’un colis. Ce n’était pas son anniversaire puisqu’il est né en novembre. Donc supposition, peut-être lui fête-t-on la Saint Louis (son Saint patron) qui est le 25 Août. Cela me plaît de rester sur cette explication : photo prise le 25 Août pour sa fête avec un petit cadeau du personnel.
.
.
..- aumonier  de la colonie  et  de la paroisse du Glaizil, il avait donc pendant les 2 mois d’été, les entretiens avec les jeunes, les messes, les confessions, et parfois des mariages ……
.
.
Ivorra-glaizil.jpg
1965 Le père célébrant un mariage (celui peut-être du couple Ivorra). 
.
Afin que les  colons n’interfèrent pas trop avec la cérémonie, il célébrait  les mariages un jour de grande sortie pour tous : le village  était vide !   Le Père Louis était prudent ………  Je me suis demandé si le servant de messe de droite n’était pas Paul Barnouin.
.
– il participait aux nombreux travaux de la colo et je me souviens  très bien de lui  habillé en bleu de travail, aidant Mr Pellegrin, M. Cabrol ….lors des améliorations des bâtiments.
 
 
Louis-laferriere.jpg    Le Père Laferrière (de dos) et Raoul Pellegrin peignant l’escalier en fer du dortoir des « ardents » (1959 ?)
.
Pere-louis-Laferriere.jpg
1966 : L’équipe vient de terminer le portail du 3eme bâtiment  « la grange » On y reconnait le père Louis LAFERRIERE  2em à gauche, Mr Beninca, Mme Ciani et son fils Maurice , Mme Vouland, le jeune Ricard, et ce couple au premier plan dont le nom m’échappe, et dont le souvenir est bien présent …….
.

– Le Père accompagnait avec le car de l’association, les jeunes en excursions, en grandes sorties, à la Salette, au  LAUS,…..

 

Pere-Laferriere-La-Salette.jpgDernières consignes avant de débuter le pélerinage de La Salette. La main droite est explicite…
 Vous pouvez découvrir les lieux  de Notre Dame de La Salette en 1960 en cliquant ICI
.
.

 –  il participait souvent aux veillées de la colonie où il se faisait très attentif :

.
F1000026.JPG
Le père Laferrière est bien repérable.  On reconnait également Patrice Vouland (le lecteur), Jean-Marc Béninca, Laurent Beninca sur la gauche, Pellet, Mme Vouland, Patrick Lecourtier ….
.
Quelques  photos   avant  de continuer sur ses autres activités :
.
.  Pere-Louis-Laferriere-copie-1.jpgLecture des Evangiles au cours du même mariage.

.
Messe--glaizil.jpg
Cette photo a été prise lors de la rencontre des anciens de la colonie en juin 2009. Personnellement je suis debout, en pull blanc, un papier à la main, sur la droite. C’est une émotion de revoir un lieu 50 ans plus tard ! L’abbé Laferrière n’avait pas pu venir à cette rencontre pour des raisons de santé. L’église a été entièrement repeinte  très peu de temps après cette rencontre.


 Le deuxième aspect : une grande capacité d’organisation et beaucoup d’autorité !  Alors qu’il était  tout jeune directeur ( 26 ans au début ! ), il dirigeait  les colons, les moniteurs et les bénévoles plus agés que lui, sans qu’il y ait la moinde contestation et sans lever le ton. Les consignes étaient précises ….il fallait s’y tenir. Il était très attentif sur des thèmes précis, comme le respect des heures, des itinéraires dans les grandes sorties,  le port du chapeau, le foulard …. mais ses colères  ne duraient  pas. Vous trouverez en fin d’article à ce propos un  très beau commentaire du Dr André Barra.
 .
colonie-glaizil.jpg
 .
Sur ce cliché de 1965, l’abbé Laferrière se dirige vers l’angle droit de la prairie. Il a repéré un problème. Quant au  jeune imprudent  ….il devait-être dans ses petits souliers ! En même temps, pour relativiser les choses, sur agrandissement on se rend compte que les autres colons ne semblent pas traumatisés par cette intervention !
 .
abbe-Louis-Julien-Laferriere.jpg
  Photo de 1965. L’abbé Louis Laferrière donne quelques consignes (il avait ce geste pour les rappels) à Jean Paul Huissié qui est à sa droite et ……l’autre moniteur que je ne reconnais pas.
 .
 .

Le troisième point : des qualités d’éducateur hors normes . 

Ce point est directement lié à l’autorité certes.
Mais cette autorité, était au service d’un soucis éducatif assez poussé. On peut citer quelques thèmes favoris :

– l’éducation à la foi : pélerinage à la Salette, enseignements, films éducatifs passés en plein air et ouvert aux enfants du village …
– le rappel fréquent du  respect des propriétés privées : champs, arbres fruitiers, ….. .
– le respect du silence la nuit dans le village,  respect mutuel dans la colo, le sens du partage ……..
Il veillait aussi à nos lectures. Les bandes dessinées n’avaient pas  leur place à la colo. J’ai à ce sujet une petite anecdote : une personne du village me racontait récemment que le Père était descendu au  commerce du coin ( hameau de Lesdiguières ) pour rappeler que les « Tarzan », « Akim » et autres BD ne devaient pas être vendues aux colons :  le ton était sans équivoque : cela devait cesser.
Cet évènement est  typique du soucis éducatif du Père. Il le poussait loin. Il faut certainement beaucoup de courage pour aller jusque là. Je comprends aussi bien-sûr la surprise de la commerçante…….
bande-dessin--e-calvin-et-Hobbes.jpg

Lorsqu’il  nous trouvait entrain de lire une BD pas trop méchante , les choses se passaient bien……disons assez bien.  Pas question bien-sûr de renvoi !  L’abbé Faferrière évitait d’ailleurs au maximum de renvoyer un jeune en cours de séjour. Cela a du se produire une fois ou deux  (sur une décennie) car les problèmes psychologiques étaient trop patents : fugues, violences, vols itératifs ou  maladifs ……Ce dessin  m’y fait penser : lorsqu’il y avait un peu de chahut dans un dortoir ……les moniteurs étaient invités à y remédier, c’est tout. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu intervenir directement pour de tels problèmes.
On  voit sur  les 3 photos qui suivent, le père  Laferrière très disponible aux jeunes ou au personnel de la colo.
.
glaizil
.
1959  Le Père  parlant avec des jeunes. Avant 1960 une tente était plantée sur la prairie.
 .
. .

Chateau-de-Lesdiguieres.jpg.

Visite du château de Lesdiguières avec le personnel. ( Photo Mr Beninca ).

Louis-Julien-Laferriere.jpg
.
Très belle photo du Père au château de Lesdiguières.  Photo Mr Beninca 
 
Pere-louis-julien-laferriere.JPG
.
Disponible aussi pour les toutes petites choses de la vie quotidienne………..
.
.
Pere-Louis-Laferriere-copie-2.jpg
.
 Cette photo a capté un moment rare : le Père Laferrière assis. Certains pourraient objecter qu’il semble toutefois prêt à se lever.  Le jeune Ricard est à  sa gauche et M. Ivorra  derrière, et le cuisinier qui arrive d’un pas décidé.
My beautiful picture
Je pense que cette photo a été prise vers 1960,  sur le domaine des « Frères Gris » . Le Père Louis se repère sur la droite en 4eme position. On y reconnait M. et Mme Ivorra sur la droite également et quelques moniteurs. Le domaine des « Frères Gris » se trouve près de Luynes et servait à l’époque de centre aéré pour les jeunes de l’école Jeanne d’Arc. Pour ceux qui voudraient retrouver quelques photos, vous pouvez cliquer ICI
 .
Enfin rappelons  (ce que peu d’anciens savent )  que l’abbé Laferrière aidait financièrement  dans la mesure du possible  les parents  qui étaient dans l’impossibilité de payer un séjour à la montagne  pour leurs enfants ! Un grand merci donc…..à 40 ans de distance puisque j’en ai  moi-même (ainsi que mon frère) bénéficié. Il y a quelques jours un ancien colon m’a confirmé cet aspect, allant jusqu’à me parler de la moitié des parents qui auraient été aidés . C’est surprenant !  J’ai donc posé directement la question au père …… Il a  sourit puis a finalement rajouté « c’est du passé … ».
Photo d’un rassemblement le 15 07 1966 :  Patrick Lecourtier parmi les grands , les mains dans les poches , pull sombre, un peu isolé.  
 .
Je termine cet article par un beau commentaire du Dr André Barra qui a été moniteur pendant plusieurs années au Glaizil.
<<Ce blog est un véritable hommage envers un homme remarquable : l’Abbé Laferrière. Il a été l’artisan d’un projet difficile : faire vivre en montagne, un à deux mois par an, des dizaines d’enfants et d’adolescents. Il lui fallait une âme, une volonté, une foi sans faille dans la mission éducative. J’ai pu constater qu’il avait réussi dans ce projet.
L’Abbé avait les deux qualités qui font l’action efficace : l’écoute attentive et l’esprit de décision. La magie de la montagne a fait le reste. Pour le jeune homme que j’étais,  la colonie se vivait comme une aventure au jour le jour. J’essayais de la faire partager aux adolescents dont j’avais la responsabilité. On a crapahuté par tous les temps, parfois sur des terrains escarpés. On s’est payé des balades de plusieurs jours, la tente et le barda sur le dos. Je me souviens de l’ascension des 3000 mètres du Vieux Chaillol. Aujourd’hui la chose serait impossible. Il faudrait par précaution :   » deux guides de montagne, l’hélicoptère de surveillance, la dépose en altitude de la pharmacie et du ravitaillement, le Samu en alerte, la VHF en permanence et la télé pour filmer le tout « . A l’époque, les choses étaient plus simples et l’on était autant soucieux de la sécurité qu’aujourd’hui. Deux mots pour conclure: 1) La flamme allumée au Glaizil ne s’est jamais éteinte. Dieu avait décidé qu’à l’âge de 65 ans je m’activerais encore sur la terre et sur la mer. 2) J’adresse à tous ceux qui ont conservé quelque souvenir de nos aventures mon amical et fraternel salut.>>
Dr André Barra
Il était difficile de ne pas terminer par ce mot  qui résume  bien , à lui tout seul, l’esprit de la colonie du Glaizil et les qualités du Père Laferrière.
J’en profite aussi pour rappeler qu’André  Barra, lui aussi, a beaucoup marqué la colonie par sa présence. C’était un  meneur d’hommes  de première catégorie et un marcheur infatiguable.  Il  est actuellement médecin gériatre à Marseille, pas très loin de la retraite (déjà ! ).
 .
.
Le Père a raconté le 17 juin 2012, cinq petites histoires sur la colonie 
 

 

 
 
Vidéo où le Père retrace ses 40 ans de sacerdoce.( tournée par Bernard Cosantini) 
 
Au milieu de son sermon il rappelle qu’il n’était pas spécialement attiré par une mission auprès des jeunes mais que la providence en a décidé autrement.
 
 
 
 .
 .
Deuxième vidéo : un dialogue entre le Père Louis et Dieu (sketch très sympa). ( tournée par Bernard Cosantini) 
( Anniversaire des 40 ans de sacerdoce  du Père Louis Laferrière)
 
 

 

 Quelques photos du Père. 
Pere-Louis-Jullien-Laferriere.jpg
  Photo de 1975 ( le Père a 49 ans).
 
Père Louis Laferrière. Photo prise en octobre 2008 devant le presbytère de Velaux.
   
 
Le Père Louis Laferrière a eu de graves problèmes de santé en début d’année 2011. Il a été dans l’obligation de quitter la Paroisse de Velaux et de cesser toute activité. Son état de santé nous a fait craindre le pire vers le mois de mars 2011. Puis il a récupéré très correctement. Il  est actuellement à la maison Saint Thomas ( Aix) des prêtres diocésains à la retraite.
J’ai eu au cours de cette période l’occasion de le voir à plusieurs reprises. Oui, il va beaucoup mieux.
 
 
DSCN0481.JPG
.
La maison de retraite Saint Thomas à Aix-en-Provence. Elle se trouve juste à côté de l’ancienne clinique St Thomas sur la route de Vauvenargue.
 
 .
Pere-Louis-Jullien-Laferriere.jpg
. 
Septembre 2011. Le Père Louis Laferrière, indiqué par la flèche. Recueillement……
 .
.
.
         
Rencontre des anciens le 17 juin 2012 à la Maison de retraite du Père.
.
.
 
Pere-Louis-julien-Laferriere.jpg
.
  Le Père célèbre la messe pour les anciens. Emotion….
.
.
?…
.
Père Laferrière aix
.
 Un repas plein de bonne humeur et d’anecdotes à raconter.
.
..
.
.
Pere Louis Laferrière-copie-1
.
Et des sujets plus sérieux, comme l’avenir du scoutisme, des colonies, des normes actuelles. Le père a gardé toute sa clairvoyance, sa mémoire, et un grand discernement sur les sujets d’actualité.
.
.
.
Le père Louis est décédé en 2015. Pour lire l’article Cliquez ICI ..
Rassemblement scout « La trivalle » en 1973. Photos du Père Laferrière Cliquez ICI .
Pour lire l’ensemble de l’article sur la colonie d’Aix   cliquer ICI.
Si vous désirez revenir à la page d’accueil vous pouvez Cliquer ICI .
 
 

Next ArticleLOUIS LIARDET